Accord jeunes 2011, un bilan positif et la nécessité d'une nouvelle négociation

Publié le 05/12/2013

L’accord national interprofessionnel (ANI) du 7 avril 2011 prévoyant un accompagnement de jeunes demandeurs d’emploi arrive à échéance en cette fin 2013. Une évaluation de sa mise en œuvre sur l’année 2012 réalisée par le cabinet Geste fait ressortir de nombreux éléments positifs. Ils confortent la volonté de la CFDT de s’engager rapidement dans une nouvelle négociation sur l’emploi des jeunes.

Il ressort de cette évaluation :

  • 51 325 jeunes ont bénéficié en 2012 d’un accompagnement renforcé grâce à cet accord. 28 505 au sein de Pôle emploi et 22 820 dans le réseau des missions locales.
  • L’accompagnement renforcé produit des résultats en matière d’accès à l’emploi. La forte fréquence des entretiens avec un conseiller est le facteur qui a le plus d’incidence sur l’accès à l’emploi durable.
  • De bons résultats en matière d’accès à l’emploi durable (CDI ou CDD de 6 mois ou plus). Le taux de sortie en emploi durable est de 43,5 % à Pôle emploi et de 28,7 % dans les missions locales. Ces deux taux sont très bons comparés à d’autres dispositifs « classiques ».
  • Le public ciblé par l’accord a été atteint. À Pôle emploi, les jeunes accompagnés ont des niveaux de diplômes moyens (du BEP au bac +2). Dans les missions locales, la quasi-totalité des jeunes accompagnés sont des jeunes « décrocheurs ».
  • L’ANI a contribué à diminuer une partie des inégalités d’accès des jeunes à l’emploi. Les écarts en matière d’accès à l’emploi selon le niveau de diplôme ou de lieu de résidence (Zone urbaine sensible ou non) sont sensiblement réduits.

Le rapport d’évaluation souligne également les limites du dispositif. Il cible notamment les différences de résultats suivant les régions, ou son manque de complémentarité et de continuité avec les autres dispositifs d’accompagnement existants.

La CFDT tire un bilan positif de la mise en œuvre de cet accord. Les enseignements de cette évaluation doivent servir les partenaires sociaux dans la poursuite et l’amélioration de leur action en matière de lutte contre le chômage des jeunes.  La CFDT souhaite qu’une nouvelle négociation sur l’emploi des jeunes s’ouvre rapidement afin de prolonger cet investissement au-delà de 2013.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS