Haut conseil des biotechnologies, la CFDT démissionne du Comité économique éthique et social

Publié le 17/01/2012 (mis à jour le 13/12/2012)
Communiqué de presse n°4 du 17 janvier 2012 - La CFDT constate avec d’autres parties prenantes, les dysfonctionnements du Comité économique éthique et social (CEES) du Haut conseil des biotechnologies (HCB)

Depuis de nombreux mois, la CFDT constate avec d’autres parties prenantes, les dysfonctionnements du Comité économique éthique et social (CEES) du Haut conseil des biotechnologies (HCB), notamment son incapacité à construire des consensus ou à exprimer un avis nettement majoritaire lorsqu’il existe.

 Face à la recommandation du CEES du 14 décembre sur la coexistence OGM/non OGM, la CFDT a exprimé avec les acteurs économiques (FNSEA, Ania et GNIS) une divergence significative et majoritaire, sans résultat !

 Au regard de ses missions, le CEES du HCB montre son incapacité à fournir un éclairage pertinent et utile aux décideurs publics. La CFDT en tire donc toutes conséquences.

 Après avoir soutenu une gouvernance originale d’activités porteuses d’innovation mais non dénuées de risques potentiels, la CFDT démissionne du Comité économique éthique et social du HCB.

 A cette occasion, la CFDT renouvelle ses critiques face aux interprétations erronées et rétrogrades du principe de précaution.

 La CFDT demande que la gouvernance de ce Conseil (HCB) et du Comité (CEES) soit amendée dans le but de favoriser l’expression d’avis commun (consensus) ou, au moins, d’un point de vue majoritaire explicite, argumenté et respecté.

 C’est à ces conditions que la CFDT pourra envisager son retour au HCB dans la prochaine mandature.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS