Les fiches économiques : les LBO

Publié le 11/10/2007 (mis à jour le 30/11/2012)
par Information Communication
La confédération inaugure cette nouvelle série destinée à aider les équipes syndicales à comprendre les mécanismes économiques pour peser plus efficacement sur les choix des entreprises par un document sur les "leverage buy-out".

La confédération édite cinq pages d’explication sur le capital-investissement, ces fonds qui contrôleraient aujourd’hui plus de 5 000 entreprises françaises dont une grande majorité de PME. On accuse les LBO (Leverage buy-out) d’avoir des logiques à court terme, de renforcer les objectifs financiers des entreprises au détriment de l’investissement, de l’emploi et de la stratégie industrielle. Leur arrivée suscite les craintes des salariés, parfois à juste titre. 

Ce document est d’abord explicatif s’agissant des mécanismes financiers mis en jeu. D’abord, le capital-investissement concerne les entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. Le LBO est l’un des systèmes de capital-investissement, à côté d’autres comme le capital-risque, le capital-développement… Il a vocation à acheter une entreprise avec une part empruntée de 50 % à 80 % dans l’objectif de la revendre à un prix plus élevé que celui auquel elle a été achetée. Cela présente incontestablement pour les salariés un certain nombre de risques, notamment pour l’emploi. 

Mais le syndicalisme n’est pas démuni face à cette nouvelle donne du capital des entreprises. Ce document ouvre plusieurs pistes pour les équipes directement confrontées à la question, mais aussi au niveau des organisations intermédiaires de la CFDT comme de la confédération.

Le document est publié en pièce jointe