Les députés UMP privent 4 millions de salariés de leurs droits !

Publié le 08/07/2010 à 00H00
"C'est consternant !" Laurent Berger, secrétaire national ne mâche pas ses mots suite au vote des députés de majorité qui ont rejeté, le 7 juillet contre l'avis du ministre du Travail, le projet de création de commissions paritaires de dialogue social dans les TPE.
Les députés UMP privent 4 millions de salariés de leurs droits !
Les députés UMP privent 4 millions de salariés de leurs droits !
"C'est consternant !" Laurent Berger, secrétaire national ne mâche pas ses mots suite au vote des députés de majorité qui ont rejeté, le 7 juillet contre l'avis du ministre du Travail, le projet de création de commissions paritaires de dialogue social dans les TPE.

Par leur vote députés de la majorité ont décidé de priver « quatre millions de salariés de toute possibilité de représentation collective », explique Laurent Berger. Alors même que « dans les entreprises de moins de 11 salariés comme dans les autres, il est nécessaire d’avoir des lieux de dialogue social pour parler de l’emploi, la vie au travail, les parcours professionnels… » C’est d’ailleurs le sens des résultats de l’enquête menée par la CFDT auprès des salariés des TPE-PME.

Pour le secrétaire national, ce vote des députés UMP, imprégné du très fort lobbying du Medef et le CGPME, « témoigne d’une vision rétrograde du dialogue social qui serait uniquement une contrainte et non une solution utile pour les salariés et les entreprises ». Plus largement, « ce vote exprime un fort mépris à l’égard du syndicalisme et un déni de son rôle dans la société. »

C’est pourquoi, la CFDT appelle les députés et les sénateurs de la commission mixte paritaire à revenir sur ce « signal négatif pour la démocratie sociale et la démocratie tout court », en réintégrant dans la loi la possibilité de créer des commissions paritaires territoriales.