Préparer aujourd'hui la CFDT de demain

Publié le 08/12/2011 à 00H00
L'Uri Lorraine lance une première formation pour engager le renouvellement des militants.
Préparer aujourd'hui la CFDT de demain
Préparer aujourd'hui la CFDT de demain
L'Uri Lorraine lance une première formation pour engager le renouvellement des militants.

«Il nous suffit de nous regarder dans la glace pour savoir qu’on a un problème. » Alain Gatti, secrétaire général de l’Uri Lorraine, n’y va pas par quatre chemins quand il s’agit d’expliquer l’implication de son organisation dans le chantier no 5, « Place et prise de responsabilité des jeunes, des femmes et des personnes issues de la diversité ». « Vu notre pyramide des âges, il y a urgence à faire émerger de nouvelles générations de militants qui soient à l’aise avec la culture politique de la maison. » Tel est l’objectif de la formation Repères, que va inaugurer l’Uri le 16 décembre. Adaptée du module existant en Pays de la Loire – où une nouvelle session dédiée aux exécutifs de syndicats démarre le 8 décembre –, la formation doit aider les syndicats et les structures interprofessionnelles à anticiper la question du renouvellement des responsables et à améliorer les compétences politiques et opérationnelles de ceux-ci.
Pour choisir les participants, l’Uri a procédé en amont, avec l’aide de la Confédération, à un « repérage » des militants d’entreprise – de tous âges, hommes et femmes, de tous profils – et au ciblage des tuteurs qui assureront leur suivi. Des actions menées en lien étroit avec les syndicats, les UD et les fédérations.

Mutualiser, c’est déjà évoluer

« La mutualisation des expériences est en soi un élément d’évolution de l’organisation, estime Alain Gatti. Nous ne pouvons pas nous permettre de tout réinventer chacun dans notre coin alors que pro et interpro sont pied au plancher. » Une logique que l’Uri s’applique à elle-même : « Nous menons deux actions, sur la sécurisation du parcours des adhérents du S3C et sur le service aux adhérents victimes du chômage en Moselle. Notre capacité à mobiliser le réseau des mandatés sur ces projets a permis de traiter la question du repositionnement des permanents, impérative pour penser renouvellement des exécutifs. » Fonctionner en réseau, mutualiser, préparer la CFDT de demain… c’est déjà oser le changement ! Treize autres organisations sont engagées, à des degrés divers, dans ce chantier. À suivre, donc.

Aurélie Seigne