Comment mieux répondre aux besoins en matière de logement dans les territoires ?

Publié le 20/03/2017

La CFDT s’inscrit dans le constat sans appel d’une inadéquation persistante entre la demande et l’offre, en termes d’espaces, de qualité et de territorialisation, malgré des politiques publiques nationales et locales régulièrement réactivées par les gouvernements successifs.

Le logement est à l’interface des questions d’emplois, de mobilité, de pouvoir d’achat voire d’endettement, de dispositifs fiscaux et d’investissement patrimoniaux, de transformation des structures familiales, d’éducation, de vieillissement et/ou de perte d’autonomie, d’environnement, de bien-être et de dignité… Il est aussi un révélateur  marquant des inégalités de notre société. Si celle-ci est constituée d’une majorité de propriétaires, il subsiste néanmoins selon la fondation de l’Abbé Pierre 4 millions de mal-logés, et ce chiffre est probablement en dessous de la réalité.

 

Les besoins, en perpétuelles évolutions, restent mal identifiés alors que les observatoires se sont multipliés. La CFDT partage l’idée que l’Etat doit poursuivre son travail d’impulsion, de régulation et de garant d’une accessibilité au logement pour tous.

 

Pour la CFDT, l’Etat doit aussi mieux participer à la sécurisation des parcours résidentiels.

Par ailleurs, et à l’image du conseiller en évolution professionnelle, la CFDT revendique la création d’une structure d’accompagnement des projets liés au logement, qui pourrait prendre la forme de « Maison de l’habitat » préconisée par cet avis. Le volet accompagnement prévu  dans le cadre du CPA (Compte Personnel d’Activités)  pourrait inclure cette dimension logement.

 

Cependant, les solutions pour élaborer les diagnostics et construire des réponses quantitatives et qualitatives avec l’ensemble des acteurs publics et privés concernés, y compris en y associant davantage les citoyens, relèvent largement des territoires. C’est à leur niveau, dans leur divesité, que la connaissance fine de la réalité économique, environnementale, sociodémographique des territoires, permet de mettre en cohérence et en interactions les leviers d’actions mobilisables.