[Vidéo] Les militants de Paca sont prêts pour le congrès !

Publié le 18/04/2014

Du côté du Vieux Port comme dans les couloirs de la Confédération, les préparatifs s’accélèrent. Dans quelques semaines, le congrès confédéral accueillera ses 2 500 délégués pour une semaine de débats qui permettront d’adopter la feuille de route des quatre prochaines années.

« Nous entrons dans la dernière ligne droite », explique Marie-Annick Garaud. Pilote du comité d’organisation, elle travaille depuis deux ans au succès de cet événement. Réservation et aménagement de la salle, choix du traiteur, organisation de la soirée des 50 ans de la CFDT, retransmission vidéo des débats, gestion des partenaires, accueil de la presse et des invités… : tout est précisément réglé. « Congrès après congrès, nous accumulons une expérience précieuse qui nous facilite la tâche et nous permet d’être toujours plus ambitieux. Cette année, plus de 3 000 personnes sont attendues au moment le plus fort du congrès. »

Accueillir dignement les délégations étrangères

D’ici là, un million de détails restent à régler. Il faut battre le rappel auprès des syndicats non inscrits, assurer l’impression des amendements qui seront mis en débat, organiser la venue des délégations étrangères… Ces dernières viennent du monde entier, et tout doit être fait afin de leur assurer un accueil digne de ce nom.

Les militants locaux seront les chevilles ouvrières de l’événement. Ils sont plus de 200 volontaires à avoir répondu à l’appel lancé par l’Uri Paca. Aujourd’hui, tous connaissent leur mission. Accueil des congressistes, sécurité, logistique, etc. : il y en a pour tous les goûts. « C’est très organisé et très rassurant, raconte une militante nommée chef d’équipe dans la sécurité. Il y a quelques semaines, j’ai reçu un mail qui m’indiquait le nom et les coordonnées des copains que j’allais devoir encadrer. J’ai pu les contacter personnellement pour faire connaissance. »

Répétition générale…

La semaine dernière, ce sont les militants chargés d’assurer le flashage des badges d’accès qui étaient sur le gril, car une répétition générale a été organisée au parc Chanot avec l’ensemble des volontaires. But de l’opération : s’assurer que les 3 000 personnes attendues pourront être flashées tous les matins en 45 minutes. Succès oblige, ce sera la dernière journée « à blanc » pour les militants qui attendent désormais de pied ferme les premiers congressistes. « Nous allons vous faire aimer Marseille », conclut Marion Mandrile, qui pilote le projet à l’échelon régional.

jcitron@cfdt.fr