[Vidéo] “Le syndicalisme d’engagement, c’est le syndicalisme de résultats”

Publié le 04/06/2014

Mardi 3 juin, Laurent Berger a répondu aux interventions des syndicats sur le rapport d'activité, validé par 85,88 % des mandats.

      
       

« Dans quelle organisation la diversité des situations vécues trouve-t-elle ainsi à s’exprimer, avec respect, franchise et volonté d’agir ensemble ? » Répondant aux nombreuses interventions le rapport d’activité, Laurent Berger a souligné combien leur qualité était révélatrice d’une organisation qui travaille sans relâche. Selon le secrétaire général de la CFDT, les trois premiers jours ont été « un grand moment de démocratie ».

Évoquant les derniers suffrages électoraux, Laurent Berger a exhorté les militants « à combattre les manifestations de repli national ». « Nous devons continuer notre travail de syndicalistes, long et difficile, mais seul capable de renforcer le lien social », a-t-il poursuivi.

Le dialogue social plus affirmé que jamais 

Près de dix Ani ont été négociés, et de nombreux nouveaux droits obtenus en quatre ans. Rappelant que la CFDT avait choisi de saisir toutes les formes de dialogue social, le secrétaire général a regretté que cette démarche se heurte à un manque de maturité, notamment de la part du patronat, qui tarde à mettre en œuvre ses engagements. « Il n’y aura pas d’aides sans contreparties, a martelé le secrétaire général à propos du pacte de responsabilité. Notre détermination est totale pour que le compte personnel de prévention de la pénibilité soit effectif au 1er janvier 2015. » Mais « l’État n’est pas en reste ». À propos de la suspension des seuils sociaux dans les entreprises, Laurent Berger a dit avec force et sous des applaudissements soutenus : « Le dialogue social n’est pas le problème, c’est la solution ! »

Dans l’optique de répondre aux attentes des salariés, la CFDT entend continuer à défendre un nouveau mode de développement, qui inclut une action publique porteuse de sens, l’anticipation des emplois de demain et la transition écologique. En réponse à la question de l’accompagnement des militants et aux nombreuses interventions sur les dysfonctionnements de Gasel, le secrétaire général a assuré : « C’est évidemment collectivement que nous devons fonctionner pour Gasel, comme pour l’ensemble de nos projets. »

La syndicalisation, priorité des quatre ans à venir

Alors qu’en 2017 il n’y aura plus de représentativité « descendante », le secrétaire général a souligné que la CFDT avait toutes les cartes en main pour devenir la première organisation syndicale de France. « La syndicalisation doit être la priorité du mandat à venir parce que le rapport de force, pour nous, c’est le syndicalisme d’adhérents », a conclu Laurent Berger, en reprenant une expression très souvent utilisée par les militants dans leurs interventions : « Fiers ? Oui, soyons fiers de porter un projet syndical de transformation sociale. »

nfigarol@cfdt.fr