Dans le cadre de la crise sanitaire et de la fermeture des restaurants, est-il possible de déjeuner à son poste de travail ?

Publié le 09/04/2021

La fermeture des restaurants et la mise en place d’un protocole sanitaire renforçant les mesures de distanciation physique devant être mises en place dans les restaurants d’entreprise (distanciation physique de 2 mètres quand le masque ne peut être porté), a conduit à la publication d’un décret le 14 février 2021.  

Ce décret est applicable à compter du 15 février (décret n°2021-156 du 13 février 2021) et jusqu'à l'expiration d'un délai de 6 mois suivant la fin de l'état d'urgence sanitaire (c'est à dire jusqu'au 1er décembre 2021) et prévoit les conditions dans lesquelles les salariés peuvent prendre leur repas dans l’entreprise.

Ce décret autorise de façon temporaire les salariés à déjeuner dans les locaux affectés au travail, ce qui était jusqu’à maintenant interdit par le Code du travail.

Ainsi dans les établissements de plus de 50 salariés, dans lesquels la configuration du local de restauration ne permet pas de respecter le protocole sanitaire, l'employeur peut mettre à disposition des salariés un ou plusieurs espaces ne comportant pas tous les équipements prévus par le Code du travail (réfrigérateur, robinet d’eau potable...) pouvant être situés à l'intérieur des locaux affectés au travail (bureau, atelier…). L’employeur doit garantir que les salariés pourront dans ces espaces prendre leur repas dans des conditions préservant leur santé et leur sécurité.

Cette possibilité était déjà offerte aux entreprises de moins de 50 salariés depuis le 31 décembre 2019 sous réserve d’une déclaration à l’inspection du travail. Cette déclaration n’a plus lieu d’être pendant la durée d’application du décret. 

Le ministère du travail tient compte de cette évolution. Dans la fiche relative à la restauration d’entreprise diffusée le 23 mars 2021 il préconise d’inviter les convives à déjeuner seuls notamment dans leur bureau individuel.