C’est quoi exactement cette prime "Macron" en 2021 ?

Publié le 20/09/2020 (mis à jour le 04/05/2021)

Comme en 2019 et 2020, les employeurs pourront verser une prime défiscalisée et plafonnée à un montant de 1 000 € pour les salariés dont le salaire ne dépasse pas trois fois le SMIC annuel. Elle devra être versée prioritairement aux travailleurs dits "de la 2ème ligne".

Le montant de cette prime pourra être porté à 2.000 € à condition que l'entreprise ou la branche s'engage formellement à des actions de revalorisation des métiers de ces travailleurs dont la présence au travail s’avère indispensable pour assurer la continuité de la Nation et particulièrement exposés au Covid. D’ailleurs, cet engagement devra être formalisé par accord de méthode au niveau de l'entreprise ou de la branche qui précisera les actions de revalorisation à entreprendre pour ces métiers dit « essentiels ».

Cette prime pourra également être versée à tous les salariés présents au moment de son versement et quel que soit leurs contrats de travail (CDI, CDD, apprentis, intérimaires, fonctionnaires, agents publics employés par un établissement public…). De plus, cette prime de 2.000 € pourra être versée également aux salariés dont l'entreprise est couverte par un accord d'intéressement.

Le versement de la prime pourra avoir lieu jusqu’à début 2022, pour permettre aux entreprises et branches d’avoir un délai suffisant pour la négociation de cet accord. En effet, ce dispositif sera applicable rétroactivement pour les primes versées à partir du dépôt cet été du projet de loi de finances 2021 rectificative.

Attention :  cette prime n’est pas obligatoire et elle pourra être modulée selon des critères prévus par la loi, comme : le niveau de qualification, la rémunération, la durée de présence effective sur les 12 derniers mois, la durée du travail ou les conditions de travail liées à l’épidémie du Covid-19 (en attente de ces mesures législatives).