[Mercredi 6 juin matin] Evolution de l'organisation et fonction publique

Publié le 06/06/2018

La matinée du mercredi 6 juin a été consacrée à deux tables rondes sur l'évolution de l'organisation et les élections dans les fonctions publiques.

 Evolution de l'organisation : Passer du « chiche » au faire

 Lors du congrès de Marseille, Laurent Berger avait répondu « chiche » aux demandes des syndicats de faire évoluer les structures CFDT vers « un fédéralisme plus opérationnel ». Quatre ans plus tard, une table ronde tire un premier bilan du chantier « évolution de l’organisation » que « la Confédération a pris à bras-le-corps » pour reprendre l’expression du secrétaire national, Thierry Cadart, qui a la responsabilité politique de ce dossier. Après une première phase de diagnostic, le Bureau national de juin 2017 a arrêté, après un temps de consultation des syndicats par le biais d’une plateforme participative, des « pistes d’évolution » dont certaines impliquent des décisions du congrès, comme l’évolution de la charte des données nominatives et de la Cnas, ainsi que la certains articles de la partie 3 du projet de Résolution.

Sans surprise, le diagnostic réalisé auprès des structures CFDT a mis en lumière une charge de travail pour de nombreux militants souvent due à une absence, involontaire, de coopération ou de mutualisation. Parmi les réponses mises en place, l’utilisation des outils numériques « permet, et permettra de plus en plus, un gain de temps et d’argent », comme l’explique Bernard, du S3C Isalpain. De même, Aurélie, du syndicat des Services de Haute-Normandie, insiste sur le fait que la plateforme participative a permis « un réel travail collectif au sein de [sa] section, lors de l’élaboration de pistes d’évolution ». Les URI et les fédérations ne sont pas en reste et pourront désormais mutualiser leurs outils ou projets dans le cadre du SDSI (schéma directeur des systèmes d’information) confédéré, qui montera en puissance durant la mandature à venir.

nballot@cfdt.fr


La charte des informations nominatives devient confédérée

Mercredi 6 juin, le congrès a adopté à 93,38% les modifications de la charte confédérée des informations nominatives. Comme l’a précisé la secrétaire nationale, Inès Minin, ces modifications répondent à trois objectifs. En premier lieu, la nécessité pour la CFDT de se mettre en conformité avec les textes réglementaires, notamment le RGPD (règlement général sur la protection des données), entré en vigueur le 25 mai dernier. Il s’agit également de permettre à la charte, désormais « confédérée » de devenir un outil mieux partagé par l’ensemble des structures CFDT et donc plus utile à tous. Enfin, la charte prend désormais en compte l’évolution des attentes des structures, en particulier les demandes d’utilisation de fichiers ou d’information directe des adhérents.

 

Cap sur les élections dans la fonction publique

« La première place est à portée de main ! » a été le message le plus entendu pendant la séquence consacrée mercredi matin à la campagne pour les élections dans la fonction publique. Car comme l’a rappelé Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale responsable de la fonction publique, 20 000 voix supplémentaires seulement permettraient une progression suffisante pour accéder à la première marche du podium. Ce serait une victoire symbolique, mais pas seulement. « Etre premiers, cela veut dire parler en premier dans les instances, ça n’a l’air de rien, mais ça change tout ! » résume Sophie Morin, secrétaire générale de la FEAE dans une vidéo diffusée devant le congrès où les dix secrétaires généraux des fédérations représentant des agents publics à la CFDT s’exprimaient sur les enjeux de la campagne. Avec un fil rouge pour tous : la nécessité de jouer à fond la carte de la proximité.

Ce thème de la proximité a été illustré au cours d’une table ronde à laquelle trois militants ont participé, apportant leur témoignage sur les actions menées. Céline Fortier, secrétaire de l’Union départementale de la Sarthe, a ainsi organisé avec la section de la Ville du Mans des réunions de présentation de l’enquête « Parlons travail », avec l’objectif de faire s’exprimer les agents sur leur vécu au quotidien. Le kit d’animation (fourni par la Confédération) favorise l’interactivité et facilite les échanges. « Les agents ont exprimé un fort attachement à leur travail et au service rendu au public, mais souffrent d’un manque de reconnaissance de la part de leur hiérarchie et des usagers,» souligne Céline, qui se félicite de la richesse des échanges laissant augurer d’un lien durable entre la section et ces agents.

La même volonté de faire émerger la parole des agents  est à l’œuvre dans le coaching mené par Christophe Cuquenel, du syndicat santé-sociaux 35, auprès de cinq section du département, dans le cadre de l’opération « Faire adhérer pour gagner » impulsée par la confédération. « Nous proposons aux militants des ateliers de formation à la conduite d’entretien avec les agents, »  explique Christophe. Au fil des séances de coaching, les militants de section acquièrent une méthodologie qui leur permet de démultiplier le contact direct avec leurs collègues. Un travail qui a porté ses fruits avec une centaine d’adhésions en trois mois. Les entretiens individuels avec les agents sont le lot quotidien de Mathieu Scheidbach, du syndicat francilien des établissements de la Défense.  « L’entretien est un outil puissant ; on commence par les questionner sur ce qui va bien dans leur travail ou ce qui se passe moins bien, et très vite, ils confient leurs difficultés et leurs attentes, explique-t-il. Ils nous sont reconnaissants d’avoir eu la possibilité de s’exprimer. » Ici aussi la démarche se traduit en revendications et en adhésions supplémentaires. Les outils à la disposition des militants pour faire campagne dans les services sont nombreux, comme l’a rappelé Mylène Jacquot, secrétaire général de la CFDT Fonctions publiques : « l’enquête Parlons travail, le livre « L’autre trésor public », les vrai-faux sur la fonction publique, les tracts sur les revendications de la CFDT  en matière de rémunération dans la fonction publique… Il n’y a plus qu’à se lancer ! 

mneltchaninoff@cfdt.fr