L’accord social finalement validé à La Poste !

Publié le 06/02/2015

L’accord « Un avenir pour chaque postier », que soutient la CFDT, recalé en septembre, est adopté en février. La progression spectaculaire de la CFDT lors des élections de décembre 2014 est passée par là.

« La CFDT, qui n’a rien lâché, se réjouit, elle (et sans retenue), que l’intégralité des mesures et dispositifs contenus dans l’accord initial puissent enfin bénéficier aux postiers ». Tels sont les termes du communiqué de la CFDT de La Poste suite à la signature jeudi 5 février 2015 de l’accord « Un avenir pour chaque postier ». Ce même accord, à quelques nuances près, avait été recalé en septembre dernier en raison du fait que les possibles signataires (CFDT, Unsa, CGC et CFTC) ne représentaient pas les 30 % nécessaires à sa validation. Ni la CGT ni FO ni Sud n’avaient signé l’accord, l’invalidant de fait. Mais les élections de décembre ont changé la donne. La CFDT est passée de la 4e à la 2e place avec 22,51 % recomposant ainsi le paysage syndical des postiers. Les signataires de septembre représentant aujourd’hui 32 % des voix à La Poste.

Un an de perdu pour les salariés

Pour autant, la direction a décidé de représenter son accord  à la signature en trois parties afin d’obtenir une adhésion encore plus large. La première intitulée « Un avenir pour chaque postier » reprend les mesures et dispositifs  prévue initialement portant sur la formation professionnelle, des mesures d’accompagnement à la mobilité, sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Elle exclut tout départ contraint au cours des cinq années à venir. Cet accord est signé par la CFDT, une alliance  CFTC-CGC-Unsa et FO qui pèse 19,97 % de l’électorat.

Les deux autres accords portent sur les rémunérations. L’un prévoit un complément de rémunération pour tous les postiers. Il est signé par la CGT et les quatre signataires initiaux. Le deuxième fait évoluer les grilles indiciaires et est validé à l’unanimité, y compris Sud. « L’attitude de la CGT, de FO et de Sud a fait perdre une année à cet accord qui permet d’importantes avancées sociales pour les postiers », a commenté Yves Renaud, secrétaire fédéral de la Fédération communication conseil culture CFDT.

dblain@cfdt.fr