Fonction publique : un pas vers la prévention des risques psychosociaux

Publié le 22/11/2013
Au terme d’une négociation particulièrement dense, un accord-cadre pour la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans les trois versants de la fonction publique vient d’être négocié… et signé par l’ensemble des organisations syndicales et des représentants des employeurs publics.

La CFDT – qui a activement contribué à faire évoluer le texte dans le sens du développement de la culture de prévention de tous les risques professionnels – s’en félicite. Vu l’inquiétante dégradation des conditions de travail ces dernières années dans la fonction publique, cet accord-cadre augure d’un net progrès : la question des RPS va être davantage prise en compte dans la conduite des projets d’évolution, d’aménagement, de réorganisation ou de restructuration des services.

Mais cet accord n’aura d’impact que dans la mesure où il sera décliné localement. Le défi consistera à dégager à la fois les marges de manœuvre pour créer les espaces nécessaires permettant d’aborder les questions liées au travail et aux conditions de travail, et celles pour améliorer ces dernières. « C’est grâce au dialogue social de proximité et à la mobilisation de chacun des acteurs, à tous les niveaux où les agents sont soumis à la pression et aux risques psychosociaux, que l’accord vivra et produira les effets préventifs qu’en attend la CFDT », explique Brigitte Jumel, secrétaire générale de l’Uffa-CFDT, qui soutiendra l’action et la formation des équipes syndicales.

epirat@cfdt.fr