ANACT : les conditions de travail au service de la compétitivité

Publié le 26/11/2013 (mis à jour le 29/11/2013)

L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail a fêté ses 40 ans sur le thème « Le travail de demain » en présence des secrétaires généraux et présidents des principales organisations patronales et syndicales

Cet anniversaire était l’occasion de réaffirmer l’importance de la prévention de l’usure professionnelle et de la pénibilité ainsi que du maintien en emploi à travers les conditions de travail. En effet, les pouvoirs publics attendent beaucoup du réseau Anact-Aract et, notamment, une focalisation sur les TPE-PME.

Laurent Berger a rappelé que les conditions de travail sont un « facteur simultané de compétitivité et de bien-être professionnel ». De bonnes conditions de travail induisent un engagement des salariés qui ne peut que contribuer à la performance globale. « Il s’agit d’un travail prospectif. C’est en France que les salariés sont le plus en attente, mais aussi le plus déçus ! Il faut réfléchir à un droit à la déconnexion et travailler sur l’articulation entre vie professionnelle et privée ».

Un espace d’expression

Le secrétaire général de la CFDT a également évoqué le risque de la précarité et du sous-emploi. « Il faut redonner du sens au travail. Comment améliorer la qualité de vie au travail lorsque la précarisation progresse ? Il faut de l’espace pour s’exprimer collectivement et individuellement ». Selon Michel Sapin, « l’emploi doit être porteur de droit, de sens et de possibilité d’évoluer, et surtout pas le parent pauvre de la crise. » Son souhait est d’agir en faveur de l’égalité professionnelle, faire vivre le dialogue social et permettre aux salariés de peser collectivement à travers les syndicats.

Enfin, Laurent Berger a posé la question de la gouvernance des entreprises. « L’organisation du travail doit être négociée. Si on ne laisse pas de place aux acteurs de l’entreprise, on ne règle rien. La capacité à s’exprimer sur son travail a un rôle de levier. »

À l’issue des échanges, le contrat d’objectifs et de performance 2014-2017 de l’Anact a été signé le 26 novembre par Michel Sapin, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, et Hervé Lanouzière, directeur général de l’Anact.

albesse@cfdt.fr