Alstom Belfort : l’avenir des salariés en sursis

Publié le 14/09/2016

Une semaine après l’annonce de la fermeture du site de Belfort (Franche-Comté), l’incompréhension demeure. Reçue le 13 septembre au ministère de l’Économie et des Finances avec l’ensemble des organisations syndicales, la CFDT a relayé le malaise des 480 salariés du site. Le gouvernement s’est engagé à apporter des réponses à ce qui constitue le dossier explosif de cette rentrée sociale. Une nouvelle rencontre est prévue fin septembre.