[Mise à jour] Aide à domicile : la mobilisation a payé !

Publié le 10/12/2014

Dans un secteur où les salariées se mobilisent habituellement très peu, l’appel de la CFDT-Santé-sociaux à un rassemblement devant le ministère de la Santé le 26 novembre était un pari… qui a été remporté haut la main. Sur la principale renvedication, une hausse de 1 % des salaires après cinq années de blocage, la CFDT a été entendu !

C’est une très belle victoire pour les salariés de l’aide à domicile qui s’étaient massivement mobilisés le 26 novembre dernier, à l’appel de la CFDT. Après cinq années sans aucune revalorisation salariale – et avec des salaires nets moyens de 900 euros, les 220 000 salariés de la branche viennent enfin d’obtenir une hausse des salaires de 1 % au 1er juillet 2014. Cette augmentation apparaîtra sur leur bulletin de janvier avec un petit bonus correspondant au rattrapage salarial des six derniers mois.

« C’est une victoire qui peut paraître modeste, mais qui n’était vraiment pas remportée d’avance dans le contexte actuel », insiste Nathalie Canieux, secrétaire générale de la Fédération santé-sociaux. Alors que le ministère avait refusé d’agréer l’accord signé entre les employeurs et les organisations syndicales en avril 2014, l’ampleur de la mobilisation de novembre à Paris, devant le ministère de la Santé, a permis d’obtenir gain de cause. Concrètement, l’État a décidé de débloquer des fonds supplémentaires, qui seront versés aux conseils généraux afin de leur permettre de faire face à cette augmentation.

La vigilance s’impose

Pour la Fédération santé-sociaux, le travail ne s’arrête pas là. « Nous restons mobilisés et vérifierons que les conseils généraux reversent bien cet argent aux associations qui emploient les salariés du maintien à domicile. La situation financière de certaines collectivités locales est tellement tendue que nous voulons nous prémunir de toute mauvaise surprise. »

jcitron@cfdt.fr