[Dossier organisation du travail] Et si on changeait ?

Publié le 27/06/2020

La crise a révélé les capacités d’initiative et d’adaptation des travailleurs et employeurs. Une belle leçon qui ne doit pas rester lettre morte. Dossier.

Covid-19 : des leçons pour le monde d’après ?

La crise a provoqué une profusion d’initiatives solidaireHead 16 17 MakAirmaxnewswordlifes, d’idées, de nouvelles coopérations. Sans pour autant en déduire que le « monde d’après » nous réserve un grand soir, mais de quoi donner des perspectives nouvelles. Une occasion à ne pas manquer.

Quand, au soir du 14 mars, tous les rideaux des 80 boutiques françaises d’Armor-lux ont été baissés, le président du célèbre fabricant breton de marinières (580 salariés en France dont 350 à Quimper) a senti le sol tanguer. (LIRE LA SUITE).

 

 

“Encourager l’initiative et la souplesse ”

ArnaudBarral DR

[Interview]

Arnaud Barral
Directeur général d’EOL Group (concepteur et fabricant de mobilier de bureau).

Comment vous est venue l’idée de basculer votre production de mobilier de bureau vers celle d’écrans de protection en Plexiglas ?

L’idée est venue d’une collaboratrice qui nous a indiqué que le réseau du Crédit Agricole cherchait justement ces types de protections. Le 17 mars, nous avons perdu 90% de nos commandes et mis 290 salariés sur 300 au chômage partiel. Autant dire un séisme. (LIRE LA SUITE ICI).

[Dans le privé]
Produire 20 000 masques par jour, le défi fou de Michelin

Michelin PhotoPQR  LaMontagne MAXPPP RemiDugneAlors que Michelin rouvre progressivement ses usines, l’équipementier fait face à une pénurie de masques. Pour équiper les opérateurs sur les lignes de production, le fabricant de pneus s’est lancé dans la production massive de masques chirurgicaux.

Quand les grands groupes français participent à « l’effort de guerre » demandé par le chef de l’État, cela donne parfois des résultats surprenants. Alors que L’Oréal produit du gel dans ses usines et que Louis Vuitton utilise ses machines pour coudre des masques, la reconversion du leader de pneumatique est on ne peut plus insolite. (LIRE LA SUITE).

 

[Dans le public]
Peu de moyens, beaucoup de volonté

Dans l’urgence, les agents se sont adaptés à la situation pour rester au service du public avec les moyens du bord. Pas de recette miracle, mais beaucoup de bon sens et de générosité. Coup de projecteur sur deux situations exemplaires, parmi des milliers. 

19 ConseilD Saone Loire DR“Jeux de rôle” au conseil départemental

Une animatrice de centre culturel devient agent d’entretien dans un Ehpad, un cuisinier de collège met ses talents au service des personnes âgées, des agents de la voirie se mettent à distribuer des masques avec leur véhicule de service, des assistantes sociales assurent l’accueil dans les centres de santé… (LIRE LA SUITE).

 

 

Head 19 AuxerreDans l’Yonne, l’hôpital menacé reste mobilisé

Le centre hospitalier d’Auxerre est le plus grand du département avec 521 lits dont onze en réanimation. Planait la menace de fermeture de lits et de suppressions de postes depuis plusieurs mois, mais la crise a changé la donne. (LIRE LA SUITE).

 

Accor solidaire

Head 20-21Accor REALa CFDT a appelé les grandes entreprises à ne pas verser de dividendes à leurs actionnaires cette année. Certaines ont pris cette décision, comme le groupe Accor, qui a été particulièrement réactif pendant la crise avec le concours des administrateurs salariés.

Cinq mille hôtels et 300 000 collaborateurs dans le monde travaillent sous enseigne Accor. Beaucoup d’hôtels sont fermés jusqu’à nouvel ordre et 220 000 salariés sont privés d’activité et commencent doucement à se déconfiner dans 90 pays. Passée l’étape de sidération qui a accompagné l’annonce du confinement et mis à l’arrêt le secteur de l’hôtellerie, les actionnaires ont fait le choix de limiter la casse sociale : le 2 avril, le conseil d’administration a validé la proposition de la CFDT (…) (LIRE LA SUITE).

 

Le point de vue de deux expertes

La crise nous montre à quel point il est urgent de revoir les choix économiques et sociaux de ces dernières décennies, afin de laisser plus de place à la résilience productive des territoires et à l’intelligence collective des individus. Entretiens.

 

Salima BenhamouDRSalima Benhamou
Économiste à France Stratégie.

“ Cette crise nous invite à réinterroger notre manière de travailler ”

Vous dites dans vos récents travaux qu’il va falloir s’adapter à un environnement de plus en plus complexe et imprévisible… La période que nous vivons en est l’illustration parfaite. Quelles sont les organisations du travail qui permettraient de mieux s’adapter à la complexité croissante ?

Les entreprises qui s’adaptent mieux que d’autres sont celles qui ont adopté des organisations du travail qui favorisent un haut niveau de coopération, d’autonomie et d’apprentissage continu de tous ses membres. (LIRE LA SUITE)

 

21 ELaville2017 PZamora3lightÉlisabeth Laville
Cofondatrice du cabinet de conseil Utopies.

“ Développer des solutions locales ”

Comment voyez-vous cet engagement de la part des entreprises : une réponse conjoncturelle ou un tournant dans leur attitude vis-à-vis de leur environnement ?

Il faut distinguer plusieurs niveaux d’engagement. Le premier, qui est celui que nous avons pu observer dès le début de la pandémie, d’un mouvement de solidarité, sous l’effet du choc, dans l’urgence. (LIRE LA SUITE)

 

 

 

 

© Photos: Hervé Ronné/REA (Une) - maxnewsWordFive - DR (AB) - PhotoPQR / La Montagne / MAXPPP / Rémi Dugne - DR - Teresa Suarez / RÉA (Accor) - REA - DR - Philippe Zamora (ELaville).