Nette victoire de la CFDT lors des élections à la Mutualité sociale agricole

Publié le 11/02/2020

Les résultats des élections à la Mutualité sociale agricole (MSA), régime de protection sociale du monde agricole, étaient très attendus. Avec 42,39 % des voix, la CFDT arrive largement en tête du collège salariés (les autres collèges étant ceux des employeurs et exploitants).

En hausse depuis le dernier scrutin il y a cinq ans (+ 1,1 point), elle est la seule organisation, avec la CFE-CGC (24,05 % des voix) à progresser. La CGT (20,56 %) et FO (9,2 %) sont en effet en recul. « C’est une belle victoire pour la CFDT », estime Fabien Gimbretière, secrétaire national de la Fédération générale de l’Agroalimentaire (FGA) CFDT, venue confirmer la confiance des salariés du monde agricole dans l’organisation. Et ce, « malgré un contexte compliqué, qui nous était défavorable, avec un débat sur le dossier des retraites qui a exacerbé les tensions et poussé les plus radicaux à se mobiliser », ajoute Éric Pommageot, le secrétaire national qui a coordonné la campagne.

Le taux de participation à ces élections, qui concernent au total plus de 2,5 millions d’électeurs (exploitants agricoles, actifs et retraités de l’ensemble des branches professionnelles en lien direct avec l’agriculture), est en baisse régulière depuis des années. Cette fois encore, il était de 20,32 % dans le collège salariés (contre 23,40 % en 2015). « Cela reste toutefois supérieur aux taux de participation des élections dans les chambres d’agriculture », temporise le secrétaire national.

Relais de proximité

Avec 2 375 délégués CFDT, « nous sommes en capacité de peser », affirme-t-il, rappelant le rôle de proximité de ces délégués cantonaux : ceux-ci sont non seulement des relais des assurés pour toutes leurs questions ou problématiques sur tous les volets de la protection sociale (maladie, retraite, famille, action sanitaire et sociale ou accidents du travail) mais ils participent également à l’élaboration de projets qui répondent aux besoins spécifiques des assurés sur un territoire (prévention des risques dans les abattoirs ou chez les forestiers, selon les particularités locales, etc.). Après cette première étape d’élections, se dérouleront deux autres moments clés : la désignation, par les délégués, des 1 071 administrateurs des caisses régionales (en mars-avril), qui eux-mêmes désigneront les administrateurs centraux (à la fin mai).

epirat@cfdt.fr