La jeunesse fête le travail

Publié le 03/05/2019

« C’est vraiment génial cette soirée! » exulte Rym, 20 ans, vendeuse chez Zara. A l’image de la jeune femme, ils sont nombreux à savourer l’ambiance qui règne au Chalet du Lac, à Paris. Il faut dire que l’Union régionale Ile-de-France CFDT et les syndicats franciliens ont vu les choses en grand. 

A la veille du 1er mai, ils organisaient une « Work’s party », une soirée festive à destination des jeunes salariés de la région. 1 500 jeunes ont répondu à l’invitation de la CFDT. Un véritable succès. Au programme de la nuit ? One man show, DJ et distribution de cadeaux.

« Les militants ont fait un très gros travail pour faire venir les jeunes, depuis un mois ils passent dans toutes les boutiques, font des campagnes d’affichage et de promotion sur les réseaux sociaux », se félicite Ihmed Behnamed, délégué syndical central d’Inditex (qui réunit notamment les enseignes Zara, Bershka, Oysho…). « Je ne pensais pas que c’était ça les syndicats, avoue Rym. En plus tout le monde est super gentil avec nous. On est hyper bien accueilli. C’est vraiment cool. »

Rencontrer les jeunes et les faire pré-adhérer

Dès 19 heures et par petits groupes, les jeunes ont commencé à affluer. L’occasion pour les militants CFDT de renseigner les jeunes sur leur droit et les faire pré-adhérer. « Nous avons mis en place un système de pré-adhésion de six mois, gratuit, pour les moins de 36 ans, explique Nadia Bosc, secrétaire régionale. Durant cette période les jeunes sont en contact avec les syndicats, conviés à des évènements. Ils ont également un temps d’échange avec un militant pour discuter de leurs parcours professionnels. »

Cette initiative séduit les jeunes salariés. « Nous étions curieux. On ne connaissait pas vraiment la CFDT, avouent Dylan, 22 ans et Malvina, 24 ans, qui viennent de pré-adhérer. La jeune femme est ravie. « Je me sens l’âme militante. J’avais envie de m’investir pour l’égalité et le bien-être des salariés, mais je ne savais pas trop comment faire…Des interrogations auxquelles cette Work’s Party permet de répondre. Et en plus de découvrir le syndicat, on s’amuse et on rencontre plein de monde ! » Inès Minin, secrétaire national en charge des jeunes à la Confédération, tient à insister auprès de la jeune génération, « les syndicalistes que vous croisez tous les jours, ce sont des gens qui vous comprennent. Le syndicalisme, c’est une vraie aventure humaine… où on sait aussi s’amuser ! »

Le syndicalisme doit être sexy

« C’est rassurant de savoir qu’on peut nous aider, nous soutenir… et faire la fête, sourit Saadia, 23 ans, salarié employée chez Zara. Quand on commence à travailler, on ne connait pas nos droits et c’est pas toujours simple de comprendre nos contrats... »

Pour Ihmed Behnamed, cette soirée est une opportunité pour faire connaitre l’action de la CFDT… et pour faire adhérer les militants de demain. « On veut montrer que la CFDT ce n’est pas que la rue, que c‘est aussi la fête. Pour rendre le syndicalisme sexy, il faut briser la glace. » Le syndicaliste de préciser, « après un évènement comme celui-ci, nous faisons en général entre 300 et 400 adhésions... »

glefevre@cfdt.fr