Barcamp F3C : “Syndicats, que faites-vous pour nous ?”

Publié le 12/02/2016

Choc des cultures et premiers échanges. Sur le thème « À néo-salariat, néo-syndicat », la fédération CFDT Communication, Conseil, Culture a invité les travailleurs du numérique à imaginer avec elle le syndicalisme et les protections dont ils ont besoin.

« Comment représenter les travailleurs indépendants isolés ? Comment collecter des revendications collectives auprès de ces travailleurs  et les porter devant l’État et les patrons ? » S’il a répondu à l’invitation de la fédération CFDT Communication, Conseil, Culture« Créateurs du numérique, construisons ensemble un néo-syndicalisme » –, Hervé, travailleur indépendant d’une cinquantaine d’années, n’est pas du tout convaincu que « les syndicats » sont à la hauteur. « Il faut changer la manière de s’occuper des salariés pour donner envie aux indépendants de participer. Les syndicats doivent aider à faire converger ancienne et nouvelle économies pour que les travailleurs, salariés ou pas, puissent défendre leurs droits. »

Plateformes numérique et hackathon revendicatif

La première barrière est celle des mots. La F3C a fait des efforts : après un meetup (une soirée-débat) le 21 janvier, elle organisait ce 11 février un barcamp (un atelier-débat participatif), le tout au Numa, un espace de coworking au cœur de Paris. « Vous devriez parler d’organiser les indépendants plutôt que de syndiquer. »  Mais derrière le vocabulaire se cachent des questions de fond. « Arrêtez de faire comme si tous les travailleurs indépendants étaient précaires et sous-formés », s’exaspère Baki. « Où sont les plateformes numériques pour collecter nos revendications ? Pourquoi ne venez-vous pas voir les indépendants dans les espaces de coworking où ils travaillent ? », interrogent les participants. Leurs attentes sont grandes. Y compris vis-à-vis du futur compte personnel d’activité (CPA) que certains voient comme « la monnaie alternative du parcours des indépendants pour avoir accès » à de la formation ou à du temps. « Et si on organisait un hackathon [concours d’idées] autour du CPA ? », proposent les participants. Si le premier contact est « franc », l’envie qu’il soit suivi d’effets est manifeste.

aseigne@cfdt.fr