[Le progrès en tête !] “Montrer le nouveau visage du syndicalisme”

Publié le 03/07/2017 à 14H36
La CFDT invite 10 000 militantes et militants au rassemblement festif et revendicatif « Le progrès en tête ! », le 3 octobre prochain, à Paris. La secrétaire nationale Marylise Léon nous en dit plus.

Quel est l’objectif du rassemblement militant du 3 octobre ?

Marylise Léon HD2Le 31 mars, la CFDT est devenue la première organisation syndicale du secteur privé, à l’issue du deuxième cycle de mesure de la représentativité. Le rassemblement du 3 octobre va être l’occasion de remercier nos élus et mandatés d’entreprise et d’administration – les 10 000 attendus ce jour-là, mais aussi tous les autres. Car c’est à eux que nous devons cette première place : à leur travail de tous les jours pour écouter les salariés, les défendre, améliorer leur quotidien par la négociation, valoriser les résultats obtenus. Le nouveau visage du syndicalisme, que cette deuxième mesure d’audience a révélé, c’est le leur ! Ce grand rassemblement festif sera l’occasion de nous dire que nous sommes fiers d’être CFDT ! Mais il sera aussi tourné vers l’avenir, car nous avons encore du pain sur la planche.

     
 

Le grand rassemblement CFDT, mode d’emploi

Militantes et militants de tous les champs professionnels et de toutes les régions sont conviés au grand rassemblement qui se tiendra le mardi 3 octobre, de 10 h 30 à 17 heures, au Paris Event Center, porte de la Villette à Paris. Pour s’inscrire, il suffit d’indiquer son nom et son numéro personnel d’adhérent sur la plateforme dédiée (https://3octobre2017.cfdt.fr), ouverte depuis le 12 juin. Le transport est organisé par les différentes unions régionales interprofessionnelles.

     


Tu penses à l’actualité ? Parce que ce rassemblement va se tenir dans un contexte très particulier, avec de multiples réformes en cours ou à venir.

C’est vrai que les ordonnances en cours de concertation doivent être publiées le 21 septembre, juste avant le rassemblement. Il est aujourd’hui trop tôt pour savoir ce que le gouvernement retiendra de la concertation ; le rassemblement sera l’occasion de partager avec nos militants les avancées que nous espérons obtenir, mais aussi nos désaccords et nos exigences pour la suite – l’avenir de l’assurance-chômage sera alors en débat, avant la réforme des retraites. Ce sera un moment fort de visibilité pour dire nos revendications, d’où le slogan « Le progrès en tête ! ». Mais au-delà des dossiers mis à l’ordre du jour par le gouvernement, et sur lesquels nous voulons peser, nous avons nos propres priorités.

Quelles sont ces priorités ?

Les élections professionnelles qui se tiendront en décembre 2018 dans la fonction publique doivent permettre de conquérir la première place tous secteurs confondus, privé et public. Les fonctionnaires et agents vivent de profondes transformations ; il leur faut un syndicalisme capable de construire les réponses adaptées. Cela suppose bien sûr des employeurs publics qui assument leurs responsabilités. Mais aussi des organisations syndicales au contact des agents qui proposent des solutions et s’engagent pour les porter. C’est ce que nous avons fait avec le protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), qui améliore très concrètement la vie des agents dans les trois versants de la fonction publique. Le rassemblement du 3 octobre sera l’occasion de mettre le turbo dans la campagne des élections dans la fonction publique. Tout comme sur notre développement.

C’est-à-dire?

Notre représentativité progresse. Cela doit se traduire dans notre nombre d’adhérents. Il faut remettre le développement au cœur de nos priorités. Le rassemblement du 3 octobre sera l’occasion de le faire. Le challenge développement qui vient d’être lancé est un bon levier. Au-delà, chacun d’entre nous peut proposer à ses collègues et amis de rejoindre la CFDT et participer au syndicalisme du XXIe siècle que méritent les travailleurs. C’est aussi cela, avoir « Le progrès en tête » ! 

Propos recueillis par aseigne@cfdt.fr