Vaincre les LGBTphobies

Publié le 19/05/2020

Il y a 30 ans, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) retirait l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Si de véritables progrès en matière d’égalité et d’évolution des mentalités ont été accomplis partout sur la planète, soixante-douze États considèrent toujours qu’être homosexuel est un crime. Et dans 8 d’entre eux, ils encourent toujours la peine de mort.

« Engagée chaque jour auprès des travailleurs, quelle que soit leur orientation sexuelle, la CFDT exprime son soutien aux victimes de la LGBTphobie et son admiration à ceux qui risquent leur vie pour permettre à chacun d’accéder aux droits fondamentaux », réagit Frédéric Sève, secrétaire national de la CFDT en charge des luttes contre les discriminations.

Une hausse des actes LGBTphobes en France

En France la situation reste inquiétante. Dans son dernier rapport, paru en avril, SOS Homophobie alerte sur la progression des actes LGBTphobes en 2019, « Nous constatons une augmentation alarmante de 26 % des témoignages par rapport à 2018. Cette hausse porte le nombre de témoignages reçus à 2 396. » Le monde du travail n’échappe pas à cette triste réalité. L’association a reçu 175 témoignages dénonçant le harcèlement, les insultes ou le rejet de la part de supérieur hiérarchique ou de collègue. « L’agression n’est pas toujours limitée dans le temps, elle peut être permanente et sournoise », pointe le rapport. Au-delà du préjudice moral, ces derniers ont une conséquence réelle sur la carrière des victimes : l’évolution professionnelle qu’elles avaient prévue n’est pas au rendez-vous, simplement à cause de l’intolérance de certain·e·s. Les personnes LGBTI ne demandent pourtant qu’à faire ce pour quoi elles ont été embauchées : travailler en paix » !

Alerter les équipes CFDT

« Cela est évidemment inacceptable, réagit Frédéric Sève. Il faut amplifier les dispositifs de prévention sur le lieu de travail, sanctionner tous propos et attitudes LGBTphobes, veiller à ce qu’aucune mesure ne soit discriminatoire. Sur le lieu de travail, la CFDT appelle tous les salariés et agents, qui se considèrent discriminés ou stigmatisés en raison de leur orientation sexuelle, à alerter les militants et élus CFDT sur place, ou sur le territoire. »

glefevre@cfdt.fr