Rythmes scolaires, mettre l’élève au cœur du système

Publié le 25/02/2013
L’objectif est clair : mettre l’élève au cœur du système scolaire pour lutter contre l’échec et les décrochages. Les orientations qui président à la réforme des rythmes scolaires sont largement partagés par la CFDT, tant par la fédération de l’Education nationale, le Sgen-CFDT, que par la Confédération.

Pour  le Sgen, les études montrent que les journées des enfants sont trop longues et nuisent aussi bien aux enfants dans leur apprentissage en maternelle et en primaire qu’aux professeurs des écoles qui vivent des conditions de travail dégradées. Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen, demande que les professeurs des écoles qui travailleraient une demi- journée de plus puissent bénéficier des primes versées aux enseignants du secondaire « non pas en compensation, mais par mesure de justice. »

La Confédération souhaite aussi que l’on se saisisse de cette réforme pour la mettre en œuvre au plus près des réalités locales.  Pour la société, les acteurs impliqués (parents, enseignants, collectivités locales, secteurs d’activités particuliers), doivent pouvoir débattre et trouver les solutions les plus appropriées. La CFDT considère aussi que l’articulation entre temps scolaire et temps de travail mériterait un débat  d’où pourrait émerger un consensus autour de la nécessité d’alléger la journée scolaire des élèves et la qualité de la vie au travail.

hisrael@cfdt.fr

Retrouvez l'interview de Frédéric Sève, le secrétaire général du Sgen-CFDT

photo : Olivier Clément