Partage de toit favorise la cohabitation intergénérationnelle

Publié le 14/12/2017

L’expérimentation lancée par la Confédération et l’Union confédérale des retraités part d’un constat : la difficulté d’hébergement des jeunes en précarité ou en formation.

Le remue-méninges pour baptiser l’initiative prise par la Confédération et l’Union confédérale des retraités (UCR) a été fertile. « Partage de toit » -un nom très explicite- prévoit la mise à disposition, contre un loyer modéré, d’une chambre pour un jeune en formation, en apprentissage ou en contrat précaire chez un adhérent CFDT retraité. A compter du 1er janvier 2018, cinq villes vont expérimenter ce dispositif mis en place avec le soutien du collectif Cosi (cohabitation solidaire intergénérationnelle) : Nantes, Rennes, Grenoble, Lille et Lyon. Une évaluation sera réalisée au bout d’un an avant une éventuelle généralisation.

Des intérêts réciproques

« Cette opération doit permettre de faciliter la mobilité et l’accès à l’emploi pour les jeunes de moins de 30 ans en réduisant les difficultés de logement, a détaillé la secrétaire nationale Marie-Andrée Seguin lors de la signature de la convention le 12 décembre. C’est un nouveau service aux adhérents qui s’appuie sur le réseau CFDT. » Outre l’intérêt pour les jeunes qui ont du mal à se loger provisoirement, Partage de toit présente deux intérêts pour les retraités : lors du départ des enfants ou la perte d’un conjoint, ils se retrouvent parfois seuls dans un logement surdimensionné et peuvent, par ce service, briser une possible solitude. Ce service permet également d’apporter un petit complément de ressource. Pour Jérôme Gilbert, secrétaire général adjoint de l’UCR, « cette initiative traduit la solidarité intergénérationnelle qui donne du sens à notre action en tant que retraité. Il revêt également un enjeu syndical en nous permettant de rentrer en contact avec nos adhérents. »

Sur le plan pratique, le locataire doit lui-même être adhérent CFDT ou descendant d’adhérent (enfants, petits-enfants, neveux ou nièces…). Pour bénéficier du service Partage de toit, il devra solliciter Réponses à la carte. Il sera alors mis en relation avec un retraité proposant un logement dans une des villes participant à l’expérimentation.

dprimault@cfdt.fr 

Pour aller plus loin