Murel-Rocamadour : une première étape qui révèle la solidarité entre les participants

Publié le 25/07/2013
Les participants à l'aventure Santiago accessible, dont la CFDT est partenaire, ont débuté leur périple sur les sentiers du Lot, pour sensibiliser le public aux questions de l'accessibilité des personnes en situation de handicap aux bâtiments, à l'emploi ou la culture.

24 Juillet 2013. Aujourd’hui, c’est le grand jour pour Maria, Fabrice, Céline, Romain, Vincent, Isabelle et les six autres compagnons avec qui ils se sont élancés, depuis le petit village de Murel, sur les sentiers vallonnés du Lot. Au volant de leurs voitures électriques tout terrain, la Mobile Dream, ils suscitent l’admiration des passants, qu’ils saluent avec de joyeux coups de klaxon. Venues pour la plupart de Lorraine, des Vosges et de la région Midi-Pyrénées, ces douze personnes en situation de handicap vont réaliser un périple de plus de 120 km qui va les mener jusqu’au cirque de Gavarnie (Hautes-Pyrénées). Plusieurs dizaines de personnes les accompagnent, à pied, à vélo et en voiture, constituant une véritable « caravane de l’accessibilité ».

Partenaire de l’association « Santiago accessible » qui a organisé l’opération, la CFDT a mobilisé toute une équipe de militants. Circulant dans un camping-car, ils annoncent l’arrivée de la caravane dans chaque agglomération traversée. Alors que les participants arrivent à la fin de la première étape, à Rocamadour, Grégory Martin, secrétaire général de l’URI-CFDT Midi-Pyrénées, avise avec un mégaphone les nombreux touristes visitant la magnifique cité perchée au-dessus de la vallée de l’Alzou : « venez rencontrer les douze participants de cette formidable aventure qui viennent de parcourir vaillamment 20 km pour faire prendre conscience à tous que l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux bâtiments publics, à l’emploi ou à la culture est un droit. »  

L’air est très lourd, mais la chaleur moite n’enfreint pas l’enthousiasme des randonneurs. Maria Dos Santos, salariée à ColiPoste et adhérente CFDT, conduit un Mobile Dream aux couleurs de l’organisation syndicale. Très émue par cette première journée, au cours de laquelle il a fallu parfois faire face à des passages difficiles sur les sentiers, révélant la solidarité entre tous les participants, Maria dit se sentir « en situation d’apprentissage » aux côtés de ses autres compagnons de route. La veille, devant tous les participants réunis, Edouard Braine, président de Santiago accessible et militant de longue date à la CFDT, avait souligné que « l’on sait tous combien une épreuve peut nous démolir, mais on sait aussi combien une épreuve peut nous grandir ».

L’aventure ne fait que commencer. Demain, jeudi 25 juillet, la caravane de l’accessibilité parcourra 23 km de Rocamadour à La Bastide Murat. Si vous êtes à proximité, venez encourager ses participants !

nfigarol@cfdt.fr