Lutter contre les violences faites aux femmes

Publié le 23/11/2012
À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, la CFDT rappelle son engagement pour obliger les employeurs à mettre en place des mesures de prévention du harcèlement sexuel.

« Nous avons soutenu la loi relative au harcèlement sexuel adoptée le 6 août 2012, qui nous permet de nous appuyer sur un texte pour obliger les employeurs à mettre en place des mesures de prévention », explique Sophie Mandelbaum, secrétaire confédérale CFDT responsable de la délégation femmes-égalité professionnelle. La CFDT était en effet intervenue auprès du ministère des Droits des femmes en juillet 2012 afin que le vide juridique laissé par l’abrogation, le 4 mai dernier, de l’article 222.33 du code pénal sanctionnant le délit de harcèlement sexuel soit comblé.

Selon le site du ministère des Droits des femmes dédié à la campagne menée cette semaine contre le harcèlement sexuel dans les milieux professionnels, associatifs ou sportifs, 8 % des agressions sexuelles et 25 % des gestes déplacés sont subis sur le lieu de travail. Pour rappel, 80 % des viols sont perpétrés par des personnes que la victime connaît. Lors de la négociation de l’Ani du 26 mars 2010 « sur le harcèlement et la violence au travail », la CFDT avait déjà obtenu que les ambiances sexistes, les allusions sexuelles répétées, facilitant les passages à l’acte, soient prises en compte. « Il faut toutefois veiller à ne pas enfermer les femmes dans un statut de victime potentielle, prévient Sophie Mandelbaum. Ces sujets doivent être considérés dans le cadre général des conditions de travail. »

M.-N. E.