Les signataires du Pacte du Pouvoir de Vivre maintiennent la pression

Publié le 18/06/2019

Faire converger politiques publiques, justice sociale et écologie : le 5 mars 2019, à l’initiative de la CFDT, 19 associations, ONG et syndicats interpellaient le gouvernement en lançant leur Pacte pour le pouvoir de vivre, 66 propositions pour répondre à l’urgence sociale et écologique de notre pays. 

           

 

Depuis, les organisations ont continué le travail commencé par la co-construction du Pacte et le nombre de soutiens a plus que doublé* : il est actuellement porté par 43 organisations, une alliance inédite et nécessaire de la société civile qui peine à se faire entendre par le gouvernement. Le 17 juin, les 19 premiers signataires ont réaffirmé leur volonté commune de peser sur la suite du quinquennat. À l’occasion d’une conférence de presse commune, ils ont présenté huit mesures qu’ils estiment urgentes et absentes du discours de politique générale du Premier ministre le 12 juin. « Le gouvernement n’a pas dit comment il comptait passer des mots aux actes pour accélérer la transition écologique et la justice sociale », explique Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, en préambule.

Parmi ces mesures, on retrouve la volonté d’interdire à la location les logements indignes et les passoires thermiques, d’évaluer l’impact des nouvelles lois sur les plus pauvres, de revaloriser les minima sociaux, de verdir la fiscalité, de redonner du sens à l’impôt, d’améliorer la prise en charge du grand âge et l’accès aux services publics ou encore de permettre aux migrants de déposer leur demande d’asile en France.

Le projet de loi de finances en ligne de mire

Dès cet été, un Observatoire du pouvoir de vivre permettra d’analyser les décisions politiques à venir au regard de ces chantiers prioritaires. « Nous voulons des résultats et s’il y a des avancées, nous le dirons. Le projet de loi de finances 2020, dont les arbitrages seront connus cet été, sera notre prochain marqueur », a déclaré Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui a annoncé également un tour de France du pacte : de septembre à décembre, ses représentants iront à la rencontre des élus, employeurs, associations et citoyens. L’objectif est double : faire connaître les propositions du pacte et les décliner à l’échelle des territoires.

cnillus@cfdt.fr