Le FN au second tour est “une tache sur notre démocratie”

Publié le 25/04/2017

A l’appel de plusieurs mouvements dont SOS-Racisme et la CFDT, quelques centaines de citoyens se sont réunis à Paris, le 24 avril pour dire halte au FN.

Quelque 500 personnes se sont réunies place de la République lundi 24 avril, en début de soirée, pour faire barrage au Front national au second tour de l’élection présidentielle. Pour beaucoup issues des rangs CFDT mais également de la Fage (Fédération des associations générales des étudiants) de SOS Racisme, de l’Unef (Union nationale des étudiants de France), de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) ou encore du mouvement Ni Putes ni soumises.

Manif anti FN 2La situation « est pire qu’en 2002, a insisté Laurent Berger au pied de la Marianne érigée sur la place du centre de Paris. Marine Le Pen a obtenu plus de voix que son père il y a quinze ans, plus de 7 millions de voix ! Elle représente l’antithèse des valeurs que porte la CFDT, la solidarité, la tolérance, l’antiracisme, le féminisme. Le Front national ne peut pas être une option pour notre démocratie. La première des actions, c’est de glisser un bulletin qui ne porte pas le nom de Le Pen dans l’urne. » Mais avant un vote Macron qui ne signifie nullement adhésion à son programme selon le secrétaire général de la CFDT, la détermination ne doit pas fléchir pour mener le combat contre une candidature qui prône la haine, la division et le repli sur soi, ont rappelé les porte-parole des associations présentes. Chacun d’eux s’est dit attaché à une société ouverte et fraternelle, à l’égalité de ses citoyens et à la justice sociale.

« Le Front national est une tache sur notre démocratie. Chaque jour qui nous conduit au second tour sera un jour de mobilisation et de pédagogie », a promis Dominique Sopo, président de SOS Racisme. A commencer par le 1er mai. « Nous voulons un 1er mai qui fait de la lutte contre le FN l’étendard de sa mobilisation » a lancé Laurent Berger.

dprimault@cfdt.fr