La CFDT retraités enquête sur les aidants familiaux

Publié le 29/09/2016 à 17H06
8,3 millions de personnes en France sont des aidants qui accompagnent un proche dans la dépendance ou le handicap. Cette activité bénévole est un engagement indispensable et utile au bon fonctionnement de la société. Mais connait-on bien ces aidants et eux-mêmes connaissent-ils bien leurs droits ? La CFDT retraités lance l’enquête. 

A l’occasion de la Semaine bleue qui se déroule du 3 au 9 octobre dans toute la France et de la journée nationale des aidants le 6 octobre, l’Union confédérale des retraités (UCR) CFDT lance une enquête sur les aidants familiaux. Ils sont plus de 8,3 millions dans le pays à aider un handicapé de moins de 50 ans ou un proche âgé dépendant. Ces activités bénévoles si elles devaient être rémunérées pèseraient 164 milliards € par an !

Un statut et un droit au répit pour les aidants

La situation d’aidant familial ou de proche aidant, selon le terme employé dans les lois, a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Différentes lois y ont contribué : la loi sur le handicap, la réforme des retraites, dernièrement la loi Travail. Celles-ci ont permis d’avancer sur des points importants tels que des congés nouveaux  facilités, le renforcement des aides, la prise en compte dans le calcul de la retraite pour les aidants de personnes handicapées, la représentation des aidants dans les instances des usagers du médico-social et du sanitaire. Mais c’est surtout la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement (ASV) qui a donné un statut aux aidants et même un droit au répit pour ces aidants.

Cette toute récente avancée doit maintenant se concrétiser en faisant connaitre ses nouveaux droits aux personnes concernées qui bien souvent les ignorent et ils sont nombreux dans ce cas. De plus, ses droits ne sont pas réservés aux seuls retraités aidants. Environ la moitié des 4,5 millions d’aidants de proche âgé ont encore une activité professionnelle qu’ils cumulent avec cette activité bénévole. Si cette question intéresse les retraités, elle relève également de l’intérêt des salariés et c’est donc bien toute la CFDT qui est concernée par ce problème. « Ainsi des accords d’entreprise visant à faciliter des aménagements de temps de travail pour des salariés aidants ont été conclus. Cela peut être un élément de la performance de l’entreprise », affirme Jacques Rastoul, en charge du sujet à l’UCR.

Pour répondre au plus près des besoins de ces aidants, l’UCR a donc décidé de mener une enquête qui durera jusqu’à la fin novembre. On peut y répondre en cliquant sur le lien : http://cfdt.net-survey.eu/SurveyManager/surveys/cfdt/aidantsucr/Ethnos.dll

dblain@cfdt.fr

Le 5 octobre de 14 h à 17 h 30, les retraités CFDT de Côte d’Or organisent une table ronde sur le thème des aidants pour les étudiants et les retraités à l’IRTESS, 2 rue du Professeur Marion à Dijon.