La CFDT Pays basque appelle à prendre « le risque de la paix »

Publié le 04/12/2017 à 16H33
Le 9 décembre à Paris aura lieu une manifestation à l’appel des nombreuses organisations de la société civile basque dont la CFDT Pays Basque. Elle a but de promouvoir la réconciliation et demande le rapprochement des prisonniers et de leurs familles. 

Le 8 avril dernier, la société civile basque réunie derrière la bannière des Artisans de la paix, procédait au désarmement final de l’ETA, en révélant les caches d’armes et en les remettant aux autorités. Ce geste était accompagné de plusieurs demandes humanitaires à destination des Etats français et espagnols : le rapprochement des prisonniers de l’ETA de leur famille, tenir compte de leur état de santé, cesser de leur appliquer le statut de détenu particulièrement surveillé et favoriser les demandes de liberté conditionnelle.

Pour les Artisans de la paix, dont la CFDT Pays basque est un acteur important, répondre à ces demandes réitérées, « (…) c’est permettre à une société de se reconstruire et de tisser à nouveau les liens d’une vie commune et sans violence. » Ils ajoutent « En réaffirmant notre engagement dans le processus de paix au Pays basque, nous posons les fondations d’une société qui préfère le débat à l’affrontement et l’avenir à la vengeance. » S’adressant aux responsables politiques français et espagnols, ils déclarent : « Prenez le risque de la paix. »

Les « Artisans de la paix» appellent à une manifestation qui aura lieu à 11 h 30 samedi 9 décembre au départ de la gare Montparnasse.

Didier Blain