Journée mondiale du refus de la misère : Le combat pour les droits des enfants

Publié le 16/10/2019

Le 17 octobre, ATD Quart Monde invite au respect des droits des enfants : « Engagez-vous pour mes droits ! ». Cet appel est signé par la CFDT et une quarantaine d’organisations associatives et syndicales.

Alors que la convention internationale des droits de l’enfant, adoptée par les Nations unies, a trente ans, le bilan mondial est sombre : 220 millions d’enfants se voient forcés de travailler, 90 millions souffrent de carences nutritionnelles graves, 13 % des 7-18 ans n’ont jamais été scolarisés. En France, près de 3 millions d’enfants vivent actuellement en dessous du seuil de pauvreté, dans des conditions de logement parfois indignes. « Parce que leur père ou leur mère a perdu son travail, parce que la famille ne peut plus payer le loyer et risque d’être expulsée […], parce qu’il n’y a plus d’argent à la maison dès le milieu du mois, qu’il faut aller à l’épicerie solidaire ou faire la queue dans une distribution de rue, en faisant bien attention de ne pas être vu des copains, [parce que c’est] la honte… »

Sortir de la pauvreté

Face à cette situation inacceptable, les signataires demandent que chaque enfant se voie garantir le droit d’être « soigné, protégé, d’accéder à l’éducation, d’avoir un niveau de vie suffisant, accès à des loisirs ». Un combat que la CFDT s’efforce de mener dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, lancée par Emmanuel Macron en 2018. « Il faut six générations pour que les descendants d’un Français issu d’une famille pauvre puissent accéder à la classe moyenne, rappelle Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la CFDT. Il y a une véritable urgence à agir pour mettre fin aux inégalités ! »

glefevre@cfdt.fr