Agir vite contre les violences sexuelles au travail

Publié le 16/10/2014

La CFDT appelle à signer une pétition pour que les violences sexuelles et sexistes au travail soient à l’ordre du jour de la prochaine Conférence internationale du travail.

Selon les pays, entre 30 et 50 % des femmes déclarent avoir subi des avances sexuelles, des contacts physiques non désirés ou d’autres formes de harcèlement au travail. Malgré ce constat, il n’existe toujours pas de convention internationale portant spécifiquement sur les violences sexistes et sexuelles dans le monde du travail.

La CFDT, la CGT, les associations Peuples Solidaires et Action Aid France appellent à signer une pétition pour que le gouvernement français et le Medef s’engagent à soutenir l’inscription des violences sexuelles et sexistes au travail comme sujet de la prochaine Conférence internationale du travail, qui aura lieu en 2016.

Les représentants des travailleurs au Conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT) ont proposé de mettre cette question à l’ordre du jour. Mais elle ne fait pas l’unanimité parmi les membres du Conseil d’administration, et les représentants français des employeurs et du gouvernement ne se sont pas exprimés favorablement pour l’instant.

Du 30 octobre au 13 novembre prochains, le Conseil d’administration de l’OIT déterminera les sujets à inscrire dans l’agenda de la Conférence internationale du travail de 2016. Il est donc important de signer cette pétition au plus vite !

Lien vers la pétition : http://bit.ly/1u1J2x4

nfigarol@cfdt.fr