Agir dans l’entreprise pour combattre l’illettrisme

Publié le 16/09/2015

Du 8 au 13 septembre 2015 se déroulaient les 2es Journées nationales d’action contre l’illettrisme, organisées par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). Partenaire de l’ANLCI, la CFDT a intégré la lutte contre l’illettrisme dans ses actions syndicales et fournit un kit SPP pour les équipes qui souhaitent prendre en charge cette question taboue.

En France, il y a encore plus d’un million de salariés en situation d’illettrisme* ! Tous les secteurs d’activité sont concernés même si ce phénomène est plus répandu dans les secteurs des transports, du bâtiment, du nettoyage ou de la restauration, le plus souvent dans des emplois précaires. En situation professionnelle, cela signifie pour ces personnes ne pas savoir lire et donc ne pas pouvoir appliquer une consigne de travail ou de sécurité, ne pas savoir lire un planning d’horaires de travail, ne pas savoir calculer des quantités ou des prix, ne pas savoir rendre compte de leur activité, ne pas être capable de compléter un carnet de liaison quand il y a un travail d’équipe... Ces salariés ont en commun la peur de se tromper, qui génère le stress et, surtout, un sentiment de honte qui les pousse à minimiser ou dissimuler le problème.

La CFDT a édité douze fiches SPP téléchargeables pour ses adhérents, avec l’objectif de les aider à cerner et résoudre des cas d’illettrisme dans leur entreprise. Parce qu’il n’est pas aisé de les repérer ni de les convaincre d’accéder à une formation, ces fiches contiennent de précieux conseils pour aborder le problème avec les salariés concernés, identifier les organismes de formation et les financements (l’ANLCI, les Opca, la Direccte, l’Afpa, les Greta…) et promouvoir auprès de la direction leur mise en œuvre.

En savoir plus : spp.cfdt.fr

* 51% des adultes en situation d’illetrisme exercent une activité professionnelle - Source Insee-ANLCI

cnillus@cfdt.fr