Adresse aux candidats : la rencontre de François Chérèque avec François Hollande

Publié le 27/03/2012 à 00H00 (mis à jour le 27/04/2012 à 16H42)
« Ni neutres, ni partisans. » C'est sur ce mot d'ordre que la CFDT s'est engagée dans la campagne présidentielle. Après avoir publié, à la fin du mois de janvier, l'adresse aux candidats qui interpellent ceux-ci sur les thèmes chers à la CFDT, son secrétaire général, François Chérèque et la secrétaire nationale chargée des relations avec les politiques, rencontrent un à un ceux qui prétendent à la mandature suprême. Compte-rendu des échanges avec François Hollande.

Après Eva Joly et François Bayrou – et avant Jean-Luc Mélenchon, le 30 mars  –, la CFDT a été reçue le 26 mars par François Hollande dans son local de campagne, à Paris.

Pendant près d’une heure, la CFDT – emmenée par François Chérèque, accompagné de Laurent Berger, secrétaire général adjoint, et Laurence Laigo, secrétaire nationale chargée des relations avec les politiques – a pu dialoguer de manière franche et constructive avec le candidat socialiste sur des sujets de fond comme la fiscalité, la protection sociale, les retraites ou encore ses propositions en vue de renforcer le dialogue social.

Rappelant que la volonté de la CFDT est « de faire en sorte qu'on parle du social, de la situation des salariés et des chômeurs dans cette campagne électorale », François Chérèque a rappelé que « l’emploi est aujourd’hui la priorité des salariés ; le leur comme celui de leurs enfants », en insistant sur les mauvais chiffres du chômage pour février 2012, qui viennent d’être publiés. Le secrétaire général de la CFDT a rappelé au candidat PS la proposition cédétiste de « rendre dégressives les cotisations sociales dans le temps pour favoriser l'emploi durable ».

« En matière de retraites, nous sommes satisfaits que François Hollande souhaite revenir à l’esprit de la réforme de 2003, en privilégiant la durée de cotisation », a souligné le secrétaire général de la CFDT. Ce qui ne l’a pas empêché de demander au candidat socialiste « d'étudier tout de suite, dès après l'élection, la mise à plat de notre système de retraite pour éventuellement faire une réforme systémique', basée sur la durée de cotisations ». Ce à quoi, François Hollande s’est dit « prêt à réfléchir », tandis que son équipe de campagne évoquait l’idée d'« avancer la date d'une renégociation du texte sur les retraites, dès l’automne 2012 ».

En matière de fiscalité, tout en se déclarant « favorable à la fiscalité progressive qui est dans le programme » socialiste, François Chérèque insiste sur sa « mise en garde contre une fusion de la CSG et de l'impôt sur les revenus », elle aussi inscrite dans le programme de François Hollande. Enfin, la CFDT souhaiterait « aller un peu plus loin sur l'évolution du quotient familial », notamment en le forfaitisant.

En matière de démocratie sociale et rôle des partenaires sociaux, la délégation CFDT a salué l'engagement du candidat socialiste de « constitutionnaliser le dialogue social » et de « ne pas revenir sur la réforme de la représentativité syndicale ».

J. C.