[Vidéo] La CFDT refuse les idées fausses sur la pauvreté

Publié le 18/10/2014 (mis à jour le 22/10/2014)

Aux côtés d’ATD Quart Monde, la CFDT appelle tous les citoyens à combattre les discriminations dont sont de plus en plus victimes les populations les plus fragiles.

« La misère est comme un enchaînement d’incessantes humiliations, vécues comme autant de fautes, comme autant de devoirs non accomplis. » C’est ainsi que Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement ATD Quart Monde, décrit ce à quoi sont confrontées les personnes vivant dans la précarité. Comment oser revendiquer ses droits lorsqu’on doit faire face aux préjugés et aux stéréotypes, au point d’être désigné coupable de la misère que l’on subit ?

50% des personnes précaires qui peuvent bénéficier du RSA n’en font pas la demande

La CFDT s’est associée à ATD Quart Monde pour rééditer et enrichir le livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté. Parmi les idées reçues à combattre, la CFDT souhaite rappeler que les personnes pauvres n’accèdent pas facilement aux aides. Ainsi la moitié d’entre elles qui pourraient bénéficier du RSA n’en font pas la demande. Parce que ces personnes n’ont pas accès à l’information qui permet de réaliser des démarches complexes à effectuer. Parce qu’elles ont peur d’être contrôlées, d’être perçues comme des « assistés ». Dévastateurs, ces préjugés contribuent à perpétuer la précarité.

Christophe Géroudet, délégué national d’ATD Quart Monde, explique combien ces représentations contribuent à enfoncer un peu plus les personnes vulnérables dans une spirale dont il devient difficile de s’extirper et comment elles les dissuadent même de s’exprimer.

Des leviers existent pour lutter contre la pauvreté, et l’emploi est le plus puissant d’entre eux, comme l’a rappelé Marylise Léon, secrétaire nationale représentant la CFDT sur la place du Trocadéro lors de la journée nationale du refus de la misère.

nfigarol@cfdt.fr

Photo © DR - Délégation CFDT avec Marylise Léon (au centre à gauche).