Saisonniers, une saison sous le signe de la proximité

Publié le 09/07/2013

Comme chaque année depuis déjà quinze ans, été rime avec campagne Saisonniers pour les militants CFDT qui prennent sur leurs congés afin d’aller à la rencontre des travailleurs saisonniers.

« Avec la crise, nous constatons que de plus en plus de chômeurs et de retraités occupent des emplois saisonniers », explique Thierry Cadart, le secrétaire national chargé du dossier.
Le risque est donc fort de voir apparaître une concurrence entre ces « nouveaux saisonniers » et les jeunes et les étudiants qui, traditionnellement, occupaient ces postes en cette saison. « Dans de telles circonstances, notre rôle de syndicalistes est, plus que jamais, d’apporter des réponses à chacun et d’améliorer les conditions de travail de tous, insiste Thierry. Cela peut et doit prendre des formes différentes selon les situations, en allant de la prévention au soutien en cas de conflit avec l’employeur, en passant par l’information ou la médiation. »

Les trois grandes priorités de la CFDT

Pour cet été, la CFDT s’est fixé trois grandes priorités : lutter contre les dérives dans l’utilisation des contrats saisonniers ; agir en faveur des saisonniers avec eux, notamment en ce qui concerne l’amélioration de leurs conditions de travail ou la valorisation de leurs parcours ; enfin, permettre aux saisonniers de bien vivre leur saison – ce qui passe, entre autres, par le paiement des heures supplémentaires, le respect des temps de repos ou l’accès à un logement décent à un prix acceptable.
Comme l’année dernière, la campagne est décentralisée : « Le bus nous a permis d’obtenir une grande visibilité, ce qui est une excellente chose ; la contrepartie, c’est qu’il focalisait l’attention sur les seules dates et lieux de ses passages », résume Inès Minin, la secrétaire confédérale chargée de la campagne.
D’où la décision, depuis deux ans, de mettre moins l’accent sur la visibilité et plus sur la proximité, de façon à mettre en œuvre des actions plus adaptées aux réalités locales et professionnelles. Ce sera notamment le cas en Poitou-Charentes, où une campagne d’affichage en bulgare est prévue afin d’informer sur leurs droits les nombreux saisonniers bulgares qui travaillent chez les récoltants de melons.

La suite à préparer sans tarder

À l’issue de la campagne 2013, la Confédération, en collaboration avec les fédérations, travaillera à développer un revendicatif sur les points précis et les priorités relevées par les militants durant l’été. En effet, insiste Thierry Cadart, « l’expérience nous montre que c’est souvent à la fin de la saison que les saisonniers reviennent vers nous, notamment lorsqu’ils ne parviennent pas à se faire payer toutes leurs heures ». Bien entendu, une fois la saison terminée, les équipes CFDT prolongeront leurs actions à la rentrée… et prépareront sans tarder la saison d’hiver, parce que « les droits des saisonniers ne doivent jamais prendre de vacances ! ».

nballot@cfdt.fr