Retraites complémentaires, les propositions patronales se précisent

Publié le 18/02/2013
La quatrième séance de négociation sur les retraites complémentaires (elle s’est déroulée le 6 février) a permis de clarifier la position de chaque organisation présente autour de la table. À moins d’un mois de la séance conclusive, programmée le 7 mars, on perçoit une esquisse du contenu du texte final.

Afin de faire face à la dégradation financière des régimes Arrco et Agirc, la question d’une moindre revalorisation des pensions est au cœur des discussions. Le patronat demande que soit appliquée la règle de l’inflation moins 1 point (avec la garantie qu’un tel choix ne conduise pas à une baisse du montant des pensions) pendant cinq ans avec un réexamen de la situation au second semestre 2015. En échange, le patronat serait prêt à accepter une hausse du taux de cotisation afin que les actifs participent également aux efforts demandés.

L’avant-dernière rencontre (le 14 février dernier) devait permettre de préciser ces propositions, notamment le niveau de l’augmentation des cotisations et si cette dernière générera ou non une hausse des droits des salariés lorsqu’ils partiront à la retraite. Cette séance devait également spécifier la durée des efforts demandés. La CFDT souhaite un accord pour deux ans qui pourrait, le cas échéant, être prorogé en tenant compte de la réforme du régime général. Et la CFDT exige toujours que les retraités modestes soient épargnés par ces mesures – mais les discussions n’ont pas encore avancé sur ce sujet complexe.

jcitron@cfdt.fr