Retraites complémentaires, la CFDT signe l’accord

Publié le 21/03/2013
Le Bureau national de la CFDT réuni le 21 mars a décidé à l’unanimité de ratifier le projet d’accord sur les régimes de retraite complémentaire des salariés du privé (Arrco et Agirc).

Cette signature qui s’ajoute à celles de FO et de la CFTC garantit la mise en œuvre des mesures négociées avec la partie patronale. « La CFDT considère qu’il s’agit d’un accord nécessaire qui donne une bouffée d’oxygène aux régimes en proie à des difficultés financières. Il consolide financièrement l’Arrco et l’Agirc très malmenés par la crise économique », souligne le Bureau national.

Concrètement les partenaires sociaux ont décidé de partager les efforts entre les retraités, les actifs et les entreprises. L’accord prévoit à la fois une revalorisation des pensions inférieure à l’inflation pendant trois ans et une augmentation des cotisations de 0,1 point en 2014 et à nouveau 0,1 point en 2015. Le texte maintient toutefois les acquis de l’accord de 2011, en particulier la stabilité du rendement pour les actifs jusqu’en 2015 et le maintien jusqu’en 2018 des possibilités de départ sans décote avant 65 ans. « Cette négociation a été très difficile, mais les organisations syndicales et patronales ont su faire preuve de responsabilité afin de pérenniser les régimes complémentaires », explique la secrétaire générale adjointe de la CFDT, Véronique Descacq.

Si cet accord donne du temps aux régimes en repoussant de plusieurs années l’épuisement de leurs réserves financières, il ne règle pas pour autant la question à moyen et long terme. Des évolutions en profondeur de l’Arrco et de l’Argirc sont toujours nécessaires pour faire face à l’arrivée à la retraite de la génération du babyboum. Une réflexion devra être menée en lien avec la concertation sur le régime générale annoncée par le gouvernement.

jcitron@cfdt.fr