Réforme des retraites, le gouvernement encore (très) attentiste

Publié le 08/07/2013
« Il faut que le gouvernement avance ses propositions. » À la sortie de la première séance de concertation sur les retraites, le jeudi 4 juillet, les partenaires sociaux, dont la CFDT, ont le sentiment d’avoir pu faire valoir leurs arguments. En revanche, ils n’ont pas beaucoup appris sur les intentions du gouvernement.

« Le Premier ministre nous a assuré que les questions de pénibilité et d’égalité entre les hommes et les femmes seront abordées dans la loi, dit le secrétaire national Jean-Louis Malys. Mais nous ne sommes pas allés plus loin dans la discussion. » Manifestement, le gouvernement a souhaité entendre une nouvelle fois les positions de l’ensemble des partenaires sociaux avant de passer à la phase pratique.

Les détails de la réforme envisagée par Matignon ne devraient être dévoilés que très progressivement. Dans un premier temps, le dossier sera traité au sein de chaque ministère concerné par la réforme (Affaires sociales, Travail, Fonction publique, Agriculture, Droits des femmes, etc.). Les partenaires sociaux devraient, selon le gouvernement, être associés à ce premier travail.

Obtenir encore des avancées pour les salariés

Dans un second temps, courant août ou début septembre, Matignon recevra de nouveau tous les partenaires sociaux. Mais, cette fois-ci, avec un projet écrit. « La CFDT essaiera de peser sur l’ensemble des dossiers à traiter, explique Jean-Louis Malys. Nous sommes extrêmement mobilisés car nous avons le sentiment que, pendant cette période de concertation, il sera possible d’obtenir des avancées pour les salariés. »

jcitron@cfdt.fr