PLFSS 2012 : des mesures injustes

Publié le 04/10/2011 à 00H00
Le gouvernement persiste dans l'injustice à travers les mesures envisagées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012, selon Véronique Descacq, secrétaire nationale de la CFDT.

La Confédération relève que certaines de ses décisions « sont efficaces et équitables, notamment la hausse du prélèvement social sur les revenus de capitaux. En revanche, l’alourdissement des taxes indirectes et la moindre prise en charge des indemnités journalières sont inacceptables ». La Confédération estime à 30 euros par mois la perte d’indemnités journalières pour un salarié au Smic. La CFDT a voté contre le projet lors de son examen par les conseils des caisses de Sécurité sociale : « Sur les 6 milliards d’euros de recettes supplémentaires, 2,2 milliards constituent des prélèvements accrus sur les ménages ; la moitié est constituée de hausses ou de créations de taxes indirectes dont on sait qu’elles pèsent beaucoup plus sur le pouvoir d’achat des bas revenus », a-t-elle déclaré lors de la présentation du projet de loi dans les caisses. Véronique Descacq rappelle également son « complet désaccord avec le renoncement de la réforme de la prise en charge de la dépendance, qui était l’une des grandes promesses du quinquennat ». Le texte passera en Conseil des ministres le 5 octobre et à l’Assemblée nationale entre le 25 et le 30 octobre.

F. D.