Inquiétude sur le financement de l’autonomie

Publié le 26/09/2014

Le Comité national des retraités et personnes âgées, dont l’UCR-CFDT est membre, demande que le montant de la Casa soit affecté rapidement à l’autonomie. Il exige également que les retraités et les personnes âgées soient dûment représentés dans la nouvelle la gouvernance du secteur.

Le Comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA) – qui réunit une vingtaine d’associations de retraités, de professionnels du secteur et les organisations syndicales, dont l’Union confédérale des retraités CFDT – a interpellé le 16 septembre dernier le Premier ministre sur l’utilisation de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa). Le CNRPA demande que les 645 millions d’euros perçus cette année au titre de la Casa soient réellement affectés à leur objectif initial, l’accompagnement de la perte d’autonomie des personnes âgées. Le montant de cette contribution, payée depuis 2013 par les retraités imposables à travers une augmentation de 0,3 % de leur CSG, « a été affecté à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, dont on a diminué d’autant le budget », explique Sylvain Denis, le vice-président du CNRPA. Le comité demande que le PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale) 2015 prévoie le retour intégral de la Casa à son affectation d’origine dès le 1er janvier 2015, et ce, sans attendre la mise en application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Participer à la gouvernance

Par ailleurs, le CNRPA par la voix de Dominique Fabre, de l’UCR-CFDT, s’est inquiété de la gouvernance du Haut Conseil de la famille et des âges de la vie, des comités départementaux de solidarité pour l’autonomie et de la Conférence des financeurs. « Les organisations représentatives des retraités et personnes âgées exigent d’être représentées dans ces institutions que va mettre en place la loi d’adaptation de la société au vieillissement. », a-t-elle affirmé. La loi d’adaptation de la société au vieillissement est en cours d’examen à l’Assemblée, elle devrait entrer en application à la mi-2015. Pour le CNRPA, l’affectation de la Casa n’a pas besoin d’attendre cette mise en place et peut démarrer dès janvier. « Il y a urgence, estime Pascal Champvert de la Fédération nationale des associations de directeurs d’établissements et services pour personnes âgées, le secteur de l’aide à domicile connait une situation très grave, de nombreuses associations ferment leurs portes. »

dblain@cfdt.fr