Autonomie : Verdict en septembre

Publié le 24/06/2020

Les députés ont adopté en première lecture les projets de loi organique et ordinaire relatifs à la dette sociale et à l’autonomie. Un évènement, car ce texte prévoit la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale chargée de couvrir la perte d’autonomie.

Revendiqué par la CFDT depuis des années, un financement pérenne et solidaire de la perte d’autonomie marque une évolution majeure dans notre système de protection sociale, même si la hauteur du financement est loin d’être réglée. « Un rapport doit être rendu fin septembre qui devrait permettre d’en savoir plus sur les pistes du gouvernement », analyse la secrétaire nationale Jocelyne Cabanal.

Deux propositions CFDT

Dans ce contexte, la CFDT a fait deux propositions : consacrer une partie de la CSG à la perte d’autonomie et prélever 1 % des transmissions dès le premier euro. Le gouvernement, lui, reste muet. Le ministre de la Santé a dit que l’autonomie disposerait d’un milliard supplémentaire dans le budget 2021 de la Sécu mais n’a pas expliqué d’où viendraient ces ressources nouvelles. L’équation paraît d’autant plus difficile à résoudre que les députés ont jusque-là suivi les consignes de l’exécutif en refusant d’alléger la dette Covid de la Sécurité sociale, privant ainsi l’institution de marge de manœuvre. « La Sécurité sociale ne pourra prendre en charge réellement la perte d’autonomie sans nouveau financement, résume Jocelyne Cabanal. Nous devons donc attendre la fin septembre pour constater s’il agit d’une annonce symbolique ou d’une vraie avancée pour tous les Français. »

jcitron@cfdt.fr