[Mise à jour] Loi autonomie : la pression de CFDT-Retraités a payé

Publié le 03/06/2014

[Mise à jour du 3 juin 2014] La ténacité de la CFDT-Retraités a payé : après des années de report, le projet de loi sur le vieillissement de la société a enfin été présenté en Conseil des ministres, le 3 juin. Pour autant, il ne s’agit que d’une première étape sur le chemin qui doit mener à l’adoption de la loi et à son application à compter du 1er janvier 2015, comme le réclame la CFDT.

Après des années d’attente, la CFDT-Retraités s’était réjouie en mars que « le projet de loi sur l’accompagnement du vieillissement de la société tant attendu et souvent reporté par les gouvernements précédents [soit] enfin sur les rails ». Un mois et un remaniement plus tard, patatras ! Le texte qui devait être débattu à l’Assemblée nationale à la mi-juin ne figure pas dans le calendrier parlementaire de la session extraordinaire de juillet.

L’UCR-CFDT exige une loi

Selon Michel Devacht, le secrétaire général de l’UCR, ce nouveau report sine die est inacceptable face à « une urgence sociale qui concerne 1 700 000 personnes en situation de perte d’autonomie ». D’autant plus que « les retraités contribuent depuis plus d’un an, par l’intermédiaire des 0,3 % de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa), au financement nécessaire d’une partie de la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées ». La CFDT-Retraités, en pointe sur le sujet, ne compte pas en rester là et maintiendra la pression « par tous les moyens utiles » pour que la loi promise par le président de la République – et avant lui son prédécesseur – voit enfin le jour.

nballot@cfdt.fr