Le climat, un enjeu brûlant en 2015

Publié le 24/06/2015

La 21ème Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP 21) se déroulera au Bourget, du 30 novembre au 11 décembre. Tous les regards seront alors tournés vers la France, car c’est le moment où les 195 Etats membres des Nations Unies doivent conclure un accord permettant de maintenir l’élévation de la température sous les deux degrés d’ici 2100, et donner ainsi une suite au protocole de Kyoto.

Le cinquième rapport du Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat (GIEC) publié en 2014 est particulièrement explicite quant à l’impact de l’activité humaine sur le climat et les dangers pour la planète: «le réchauffement est sans équivoque et l’influence humaine sur le système climatique est claire. La poursuite des émissions de gaz à effet de serre (GES) produira un réchauffement additionnel et accroîtra les risques d’impact sévères, envahissants et irréversibles. Nous disposons toutefois d’options pour nous adapter à ces changements et des politiques rigoureuses d’atténuation peuvent limiter les conséquences de l’évolution du climat.»

Ce rapport illustre à quel point le sujet est d’actualité et montre l’urgence qu’il y a à s’engager pour le climat. Les effets du changement climatique sont multiples. Ils se font déjà sentir dans de nombreux pays et l’inaction aurait un coût immense sur le plan humain.

L’importance de la mobilisation de toute l’organisation

De nombreuses organisations vont cette année surfer sur la vague médiatique du climat. La CFDT est, elle, mobilisée depuis des années sur les questions de développement durable. L’organisation a donc une voix singulière à faire entendre.
En outre, compte tenu des orientations définies lors du congrès confédéral à Marseille, l’année 2015 est une opportunité pour décliner en actions le nouveau modèle de développement.

La CFDT engagée au sein du syndicalisme international

Pour la Confédération Syndicale Internationale (CSI) et la Confédération Européenne des syndicats (CES), un accord ambitieux et contraignant pour le climat est nécessaire. La CFDT partage cette approche, parce qu'elle implique l'engagement de chaque Etat. La CFDT revendique avec la CSI et la CES, une "Transition Juste" pour les travailleurs.

Le nouveau modèle de développement que nous appelons de nos vœux, doit permettre d’articuler dans une approche intégrée, les trois piliers du développement durable : économique, social et environnemental.

La question de la lutte contre les changements climatiques ne peut être abordée sans avoir un regard croisé avec les politiques industrielle et énergétique. La dimension sociale de ces politiques est essentielle et la transition à laquelle nous aspirons ne peut être réussie sans anticipation des besoins en qualifications, compétences, formation et sensibilisation aux enjeux. En matière de méthode, la CFDT défend la voie du dialogue social pour définir des réponses innovantes aux défis climatiques, sociaux et sociétaux.