Licenciements chez Auchan : les héros de la Covid en colère

Publié le 09/09/2020

Mercredi 9 septembre, la direction du groupe Auchan Retail France a annoncé en CSE la mise en place d’un plan social qui devrait se solder par la suppression de 1078 postes. La CFDT Auchan a demandé une expertise pour évaluer la nécessité de ce PSE.

« Les héros de la Covid sont dépités », constate Guy Laplatine, le délégué syndical central CFDT du groupe. Ceux qui constituaient la « deuxième ligne » de front contre la pandémie retombent dans l’invisibilité : c’est à nouveau eux qui vont faire les frais de la crise dans le groupe Auchan. La direction a annoncé la mise en place d’un plan social comprenant 1 475 suppressions de postes en parallèle de la création de 377 nouveaux postes. C’est déjà le deuxième plan social de l’année : début 2020, un plan de départs volontaires a vu partir 500 salariés. Cette fois, les services concernés par ce nouveau plan social sont le service après-vente, les managers de caisse, les ressources humaines, les contrôleurs de gestion, l’administratif, l’atelier de découpe de viande de Lieusaint en Seine-et-Marne et 9 des 11 centres de réparation.

A la direction qui, dans l’avenir, assure vouloir se démarquer des autres enseignes de la grande distribution en promouvant la responsabilité sociale des entreprises (RSE) commercialement, la CFDT Auchan rétorque que la RSE « ce doit être aussi de produire et promouvoir un statut social amélioré par rapport aux bradeurs de prix de l’ancien monde. » A nouveau, la CFDT Auchan plaide pour l’établissement de passerelles entre les différentes enseignes (Leroy Merlin, Décathlon, Kiabi, Boulanger, etc.) du groupe afin de limiter la casse sociale en recasant les salariés licenciés. Elle prendra « toutes ses responsabilités et accompagnera avec toutes ses exigences dans e cadre de la négociation d’un PSE. » Négociation pour laquelle la CFDT demande l’appui d’une expertise indépendante.

dblain@cfdt.fr