Les agents verts de Saint-Brieuc

Publié le 15/07/2013
Rencontre avec les agents des espaces verts de Saint-Brieuc et notamment avec l'équipe de Jacques Berthelot dans la ZUP 2.

Quatre-vingt agents de la ville de Saint-Brieuc entretiennent 286 hectares d’espaces verts répartis sur  600 sites. Nous en avons rencontré quelques-uns, notamment la sympathique équipe de Jacques Berthelot. Ils sont huit à travailler dans la ZUP 2, le quartier Cesson réputé difficile mais en cours de rénovation. Ces agents débroussaillent, tondent, tronçonnent, taillent aussi bien le long de la baie de Saint-Brieuc avec la mer en décor de fond qu’autour des immeubles de quartier. Entre environnement urbain et rural, l’ambiance dans cette équipe est garantie : rigolades et travail sérieux cohabitent sans arrières pensées. Leur métier de jardinier-paysagiste s’est profondément transformé depuis l’introduction de la gestion différenciée en 2007. Celle-ci a fait disparaître l’utilisation des pesticides. Ils se sont adaptés sans trop difficultés. Ces salariés se disent satisfaits de leur boulot.

 « La municipalité a fait le choix de rester en régie pour les services publics qui dépendent d’elle. C’est le cas de l’entretien des espaces verts », explique le délégué syndical CFDT des communaux de la ville, Thierry Savidan. Résultat : la municipalité est le deuxième employeur de la ville, après l’hôpital, avec 1 150 agents communaux. C’est important dans une région où Chaffoteaux et Maury vient de licencier les derniers des 3000 salariés qui ont longtemps fait sa renommée et où l’industrie agroalimentaire connaît une crise sans précédent !

Dans cette localité, longtemps qualifiée de « ville rouge », de fief CGT (53 %), la CFDT occupe une solide deuxième place aux élections professionnelles avec 30 % des suffrages, loin devant FO (9 ,8 %). La section des communaux se porte très bien avec plus de 155 adhérents et un taux de développement de 15 % en 2012 ! Service syndical de proximité et écoute des agents sont les deux arguments de Thierry Savidan et Catherine André, son adjointe. Conséquence : l’adhésion va bon train et pour les élections de décembre 2014, la section vise haut.

dblain@cfdt.fr