La CFDT en force chez Toyota Valenciennes

Publié le 10/10/2014

La section CFDT, rajeunie, a mené une campagne de proximité et négocié des améliorations des conditions de travail. Payant !

Thomas MercierSur le site Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes, la section CFDT a largement remporté les élections professionnelles du 8 octobre, améliorant même sa représentativité de 6 points par rapport aux élections précédentes. Elle passe ainsi à 40,6 %, loin devant la CGT (18,2 %), la CFTC (16,2 %) et FO (14,7 %) ; l’Unsa et la CFE-CGC, qui ne recueillent respectivement que 3,7 % et 4,5 % des suffrages, perdent ainsi le droit de négocier. La CFDT obtient six des dix sièges de titulaire au comité d’entreprise.

Sur ce site qui compte 4 100 salariés, dont plus de 500 intérimaires, la section CFDT a présenté une liste fortement rajeunie, tant chez les ouvriers que chez les cadres. « Nous avons mené une campagne de proximité avec une omniprésence sur le terrain qui s’est révélée payante », constate Thomas Mercier, le délégué syndical et secrétaire de section. Face au manque de maturité des autres organisations syndicales, « nous avons su nous engager sur des accords qui ont amélioré la situation des salariés ». En signant l’accord relatif à la qualité de vie au travail, la CFDT a obtenu deux jours de repos supplémentaires pour les salariés handicapés ainsi que des places pour eux sur le parking.

Des représentants de la CFDT ont également participé aux groupes de travail sur la mise en place de nouvelles installations en vue d’améliorer les conditions de travail. La section a en outre négocié une prime de 150 euros chaque fois qu’un salarié travaille plus de quatre samedis et un jour de congé supplémentaire.

« Aujourd’hui, notre objectif à court terme est de trouver une bonne coordination entre les représentants CFDT des trois collèges, explique Thomas Mercier, et de négocier les conditions de travail. »

dblain@cfdt.fr

photo : Mario Fournmy © Réa