STX : la CFDT signe un accord de compétitivité pour l’emploi

Publié le 17/02/2014

La CFDT des chantiers navals de Saint-Nazaire a signé l’accord de compétitivité pour garantir l’emploi chez STX et ses sous-traitants. Avec une hausse salariale de 2,4 % à la clé.

La CFDT de STX a signé, avec la CFE-CGC, un « pacte social pour la compétitivité ». C’était la condition posée par MSC, client historique des chantiers, pour le projet Vista de construction de deux paquebots géants. Chantage à l’emploi ? « Regardons dix ans en arrière, réplique Marc Ménager, ancien représentant de la CFDT chez STX. Notre chiffre d’affaires a été divisé par deux ; nous étions plus de 5 000 en 2004, nous ne sommes plus que 2 200, sans parler des sous-traitants qui ont disparu corps et biens. »

Résultat : déjà une hausse salariale de 2,4 %

Sur un marché hautement concurrentiel, la CFDT a fait « un choix d’avenir ». L’accord prévoit le gel, pendant trois ans, de la moitié des jours de RTT et la révision de certaines indemnités en attendant un « retour à meilleure fortune ». « Sans cet accord, c’était le retour à la convention collective et nous aurions eu beaucoup plus à perdre », souligne Yohan Jardin, représentant de la section CFDT.

Les premiers fruits de ce pacte ont été récoltés dans l'accord salarial 2014 qui s’élève à 2,4 %. « Les fruits suivants, ce sera, nous l’espérons, la transformation rapide du projet Vista pour MSC en commande ferme, avec les six années de travail qu'elle représente. » Pour la CFDT, cet engagement est une manière de faire une réalité du slogan « La navale doit vivre à Saint-Nazaire ».

aseigne@cfdt.fr

© Franck Perry/AFP

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS