Audience décisive pour Petroplus

Publié le 08/04/2013
Dans l'incertitude sur leur avenir depuis le début de l'année 2012, les quelque 500 salariés de Petroplus attendent l'audience du 16 avril 2013 qui décidera de la reprise éventuelle de la raffinerie normande.

Mardi prochain, à 9 h 30, les 500 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne retiendront leur souffle. Le tribunal de commerce de Rouen examinera les trois dossiers de repreneurs finalement retenus : le panaméen NetOil, le libyen Murzuq Oil et le hongkongais Oceanmed Seasky System Limited. Avec l’espoir que l’un d’entre eux permette d’envisager un avenir. Dans l’appréhension que cette audience marque la fin d’une aventure industrielle entamée en 1929. Mais surtout, explique le délégué syndical CFDT Laurent Patinier, « avec l’envie que cela cesse ! ». « Tous les jours, on nous dit qu’on a un repreneur, puis finalement que non. C’est notre quotidien depuis un an et demi. »

L'intérêt des salariés

La raffinerie avait déposé le bilan le 24 janvier 2012, à la suite de la faillite de sa maison mère suisse. En octobre, le tribunal de commerce de Rouen avait prononcé sa liquidation, avec une poursuite de l’activité jusqu’au 16 avril. Une situation qui résulte de « stratégies financières davantage qu’industrielles », dénonce la Fédération chimie-énergie CFDT, qui observe avec inquiétude l’ensemble de la branche. Selon Laurent Patinier, seul compte aujourd’hui « que l’intérêt des salariés soit préservé ».

aseigne@cfdt.fr

photo : © Benoît Decout/Réa