[Mise à jour] La CFDT mobilisée contre la fermeture du CEA Le Ripault

Publié le 17/06/2015

Après la manifestation du 9 juin à Paris, la CFDT du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) du Ripault à Monts manifestait aux côtés d’autres organisations syndicales le 18 juin, en Indre-et-Loire. L’enjeu : sauvegarder l’activité du site dédié à la dissuasion nucléaire de l’armée française.

Le choc est encore palpable sur le site du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) du Ripault, près de Tours (Indre-et-Loire). Les 540 salariés ont appris brutalement, le 27 avril dernier, la fermeture programmée de leur site. Sur le site du Ripault, on recherche, développe et produit pour les équipements de la force de dissuasion de l’armée française.

Une majeure partie des salariés (près de 60%) devrait être transférée sur le centre du Cesta en Gironde. Et pour les 40% restants ? : « On ne sait pas. On nous dit juste que le reste du personnel devrait être réparti sur d’autres sites en fonction des besoins », indique Sébastien Lambert, délégué syndical CFDT du site du Ripault, qui remue ciel et terre depuis plusieurs semaines pour attirer l’attention sur le sort du site et provoquer la suspension du projet. « La CFDT ne se mobilise pas seulement pour les salariés du Ripault, mais plus largement pour la défense du bassin d’emplois, relève Sébastien, qui évoque plus de 1000 emplois concernés, en comptant les salariés du site, leurs familles et les sous-traitants. Les familles de tous ces salariés contribuent indéniablement à l’économie et la vie locale. »

“Secret défense”

Pour les militants, l’action syndicale est complexe. « S’agissant d’une activité militaire, elle est classée “secret défense”. Et c'est l'argument qu'on nous oppose. Dans ce cadre, il est très difficile de connaître les tenants et les aboutissants des décisions, ou de débattre des raisons qui poussent la direction du CEA vers cette unique solution de la fermeture du site, à savoir le besoin d’économies demandé par l’État », déplore Sébastien. Le projet, préparé dans la plus grande confidentialité, n’a pas fait l’objet d’une ombre de concertation.

   Laurent DELNAUD Delegue Syndical CEA   
   Laurent Delnaud, déléguée syndcial (Monts, 18 juin).   

Pourtant, la CFDT ne renonce pas. Plus de 700 personnes ont défilé jeudi 18 juin dans les rues de Monts, au sud de Tours (Indre-et-Loire) pour dénoncer la fermeture du centre de recherche du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. La CFDT est vent debout contre le projet, et entend obtenir de la direction des applications militaires (DAM), le report du prochain comité national du CEA, l'équivalent du comité central d'entreprise, prévu à Paris le 8 juillet, pour se donner le temps de proposer des solutions alternatives.

 

epirat@cfdt.fr

©Photos DR CFDT CEA